Navigation







Représentants du Peuples - Sénateurs - Députés

BOSSUS Raymond (1903-1981)

87eme division (Columbarium)
lundi 8 février 2010.
 

Sénateur de la IVe République

Raymond BOSSUS voit le jour le 25 juillet 1903 à Paris.

Décédé le 6 février 1981 à Perpignan (Pyrénées-Orientales)

Sénateur de la Seine en 1958

Une fois achevées ses études primaires Raymond Bossus devient ouvrier du bâtiment et s’engage rapidement dans l’action syndicale ; il accède au secrétariat de la Fédération nationale des syndicats unitaires du bâtiment, puis dirige la Commission d’organisation de la CGT.

Elu conseiller municipal de Vitry-sur-Seine en mai 1929, il est adjoint au maire de cette commune. En mai 1935, il se présente aux municipales à Paris, dans le XIe arrondissement. Après l’invalidation de son élection, il est réélu en décembre 1935. Il est déchu de son mandat en 1939 du fait de son appartenance au parti communiste, alors qu’il est mobilisé.

Blessé au combat, il est fait prisonnier et, après deux tentatives malheureuses, parvient à s’évader en avril 1943. Dès son retour en France, il est responsable dans la zone Nord des unions départementales de la CGT qui est alors illégale.

Il participe activement à la libération de Paris, et devient président du Comité de libération du XXe arrondissement, dont il est nommé maire par décret du 12 mars 1945.

Il renonce à cette fonction pour se présenter aux municipales d’avril 1945 ; il est alors élu conseiller municipal de Paris, et sera réélu en avril 1953. Membre du comité central du Parti communiste jusqu’en 1950, il devient vice-président du conseil général de la Seine en 1954, où il avait été élu dès 1935.

Candidat aux élections sénatoriales du 8 juin 1958, il est élu en quatrième position sur la liste du parti communiste, qui remporte au total neuf des vingt sièges à pourvoir avec 1 252 voix sur 3 112 suffrages exprimées.

Titulaire de la Croix de guerre 1939-1945, de la Médaille des évadés, il était également chevalier de la Légion d’honneur, et vice-président de l’Association des prisonniers de guerre de la Seine.

Il repose dans le columbarium case 495.

Sources : (extrait du Dictionnaire des parlementaires français).