Navigation







Chanteurs - Fantaisistes - Music Hall - Arts de la scène

DONA Gaston Théodore Boudon dit (1870-1957)

87eme division (Columbarium)
mardi 26 janvier 2010.
 

Chanteur populaire

Gaston Dona (Gaston Théodore Boudon) est un chanteur de café-concert né à Bellême le 21 novembre 1870 et décédé à Paris le 14 avril 1957.

Dona est le chanteur à voix par excellence, principal concurrent de Adolphe Bérard.

Il débute dans les cafés-concerts parisiens vers 1895, il a la voix puissante d’un fort ténor, et dès cette période il a pour seul but non seulement d’égaler, mais aussi de surpasser son rival ; malgré une voix plus claire, plus précise, et plus harmonieuse, il n’arrivera jamais à atteindre l’immense succès de Bérard, celui-ci bien plus attachant pour ses auditeurs, saura également dès le début du phonographe tirer parti de cette nouvelle technologie, Dona quant à lui restera envers le public et les directeurs de salles d’un caractère changeant et ombrageux, réfractaire à l’enregistrement.

Bien qu’ayant un certain nombre de créations à son actif, son succès le plus populaire restera Ce que c’est qu’un drapeau, enregistré pour la firme Odéon 10 ans plus tard. Cette chanson fera également l’objet d’une phonoscène Gaumont à la même époque. Il connaitra un succès notable pendant la 1ère guerre mondiale avec un répertoire patriotique Le chant du retour, 1915 ; Ce que chantent les flots de la Marne, 1916).

Au cours des années 1920 et 30, il jouera dans un certain nombre de revues jusqu’à 1936, où son nom n’apparait plus dans aucun programme.

La carrière discographique de Gaston Dona est étendue sur seulement deux ans de 1909 à 1911. Il enregistrera un peu moins d’une trentaine de 78 tours au cours de cette période, uniquement pour la firme Odeon Talking Machine.

Il repose dans le columbarium du Père Lachaise dans la case 6881.

Gaston Dona avait un fils, Dona fils, également artiste lyrique, né à Paris le 1er décembre 1900 et décédé à Paris le 28 décembre 1981. Il participa dans les années 1930 à quelques revues avec son père. Il repose à côté de son père, case 6869.