Navigation







Peintres - Illustrateurs - Décorateurs

LETHIERE Guillaume GUILLON dit (1760-1832)

16eme division
lundi 25 janvier 2010.
 

Peintre français

Guillaume Guillon Lethière, né à Sainte-Anne (Guadeloupe) le 10 janvier 1760 et mort à Paris le 22 avril 1832, est un peintre français.

Fils naturel d’une esclave guadeloupéenne affranchie du nom de Marie-Françoise et du procureur du roi en Guadeloupe, Pierre Guillon, qui le reconnut, à Paris, le 18 germinal an VII, il annonça dès l’enfance des dispositions pour la peinture qui décidèrent son père à l’envoyer en France en 1774.

Placé d’abord chez Descamps, professeur à l’école des Beaux-Arts de Rouen, sous le nom de Letiers, qu’il changea plus tard en Lethiers, puis en Lethière, parce qu’il était le troisième enfant, il y fit, en trois ans des progrès rapides. Il vint ensuite à Paris et entra chez le peintre du roi, Doyen, chez qui il resta jusqu’en 1786.

Ayant remporté le grand prix à cette époque, il partit pour Rome. Ayant été témoin des efforts tentés par d’éminents artistes pour ramener la peinture à l’étude de l’antique, il était décidé à suivre cette voie. Ses succès furent grands à Rome et ses études très remarquées en France.

On distingua surtout son Junius Brutus. De retour à Paris en 1792, il consolida sa réputation par de grands ouvrages, qui lui valurent d’être choisi en 1811 par la quatrième classe de l’Institut comme directeur de l’Académie de Rome.

Son mandat lui ayant été renouvelé à l’expiration de son exercice, il y resta dix ans. Il s’y trouvait en 1818 lorsqu’il fut nommé membre de l’Académie des beaux-arts. Le roi refusa d’abord son approbation, mais il finit par l’accorder.

Revenu en France, Lethière ouvrit un atelier d’où sortirent nombre de bons élèves, et il devint professeur de l’École des beaux-arts en 1819. Il fit quatre fois le voyage d’Italie, d’Angleterre et d’Espagne. Ses talents étaient variés ; il traita l’histoire et le paysage avec supériorité ; il peignait aussi l’architecture en artiste habile. Ses personnages ont du mouvement ; mais il exagère parfois le sentiment, soit par la violence, soit par une naïveté cherchée ; son dessin est correct, sans avoir assez de caractère, et sa couleur est trop souvent sans éclat.

Premier métis à s’imposer dans le monde artistique européen, Guillon Lethière a peint un tableau représentant Pétion et Dessalines, intitulé le Serment des ancêtres et signé « Lethière, né à la Guadeloupe », qu’il a offert à la nouvelle république d’Haïti.

Sources : Ferdinand Hoefer, Nouvelle Biographie générale, t. 30, Paris, Firmin-Didot, 1859, p. 1011-2