Navigation







Sciences et Techniques

GEOFFROY SAINT-HILAIRE Etienne (1772-1844)

19eme division (1ere ligne, S, 28)
mercredi 30 novembre 2005.
 

Naturaliste

Etienne Geoffroy Saint-Hilaire est né à Etampes le 15 avril 1772. Ce fils d’avocat eut une vie hors du commun. A l’origine le jeune Etienne voulait dédier sa vie à Dieu, mais sa rencontre à Paris avec Lavoisier et Berthollet sera déterminante. Dés lors, il montre un vif intérêt pour la zoologie et la nature.

Le jeune Geoffroy est d’une intelligence élevée et vive, c’est sa grand-mère qui lui donne le goût de la lecture et lui lit à haute voix des passages des grands classiques de l’Antiquité.

Après un début d’étude chez les Barnabites, il quitte Etampes en 1784. Il entre alors, muni d’une bourse, au collège de Navarre à Paris. Son père le destinait à la carrière ecclésiastique. Sans quitter le collège Navarre, Etienne devient chanoine du Chapitre de Sainte-Croix.

Ses études secondaires terminées, il suit les cours du Collège de France. Il devient la même année, pensionnaire du Collège du Cardinal Lemoine, il devient l’ami d’Haüy, fondateur de la minéralogie moderne et de la cristallographie. Au Jardin des Plantes, il suit assidûment les cours de Fourcroy et au Collège de France, ceux de Daubenton. Ce dernier est très surpris des dispositions du jeune homme. La rencontre de Geoffroy et de Cuvier se transformera en amitié qui ne s’effacera jamais malgré les désaccords et les dissensions des deux naturalistes.

Geoffroy sera de l’expédition d’Egypte en 1798. Les campagnes de l’Empire, notamment dans la péninsule Ibérique, seront sources d’études et d’enseignement.

La Restauration lui laisse ses prérogatives, c’est un savant reconnu. Son fils deviendra son assistant en 1830. C’est un homme actif, très occupé. Parmi ses amis, on compte : Jules Michelet, George Sand, les Saint-simoniens. Parmi les traits marquants de sa carrière on peut noter : en 1810, il est nommé président du département de zoologie de la Faculté des sciences de Paris.

Il publie en 1819 son livre Histoire Naturelle des Mammifères et Philosophie Anatomique. Mais, en 1840, Geoffroy Saint-Hilaire devient aveugle, il quitte alors ses responsabilités. Il s’éteint en 1844.