Navigation







Comédiens - Producteurs - Arts de la scène et de l’écran

DERVAL Paul (1880-1966)

3eme division
jeudi 14 janvier 2010.
 

Directeur du théâtre des Folies bergères

Paul Derval, de son vrai nom Alexis Pitron d’Obigny de Ferrière (1880 - 14 mai 1966) est un comédien, directeur et producteur de théâtre français.

Il dirigea pendant près de 50 ans les revues aux Folies Bergères qu’il avait acquis à partir de 1918.

Alexis Pitron d’Obigny de Ferrière dit Paul Derval avait été acteur et avait très vite compris que la modestie des rôles qu’on lui proposait ne lui permettrait pas de faire une grande carrière de comédien. Il monta donc sa propre entreprise de tournées qu’il gérait de façon magistrale.

Son expérience du théâtre permit à Paul Derval de mettre très vite en place ce que nous appellerions aujourd’hui un plan marketing : faire ’écrire’ et mettre en scène ses revues par les meilleurs faiseurs du moment. Dans le même temps, concentrer tous ses efforts non plus seulement sur l’engagement de vedettes et d’attractions mais aussi sur le faste et le luxe des productions.

Désormais ses revues devraient proposer aux spectateurs une débauche de costumes, de décors, d’effets de mise en scène pour mettre en valeur sa troupe qui serait composée de girls anglaises à la discipline de fer et de ’petites femmes nues’.

Pour Derval les petites femmes nues seront la marque de fabrique des Folies. "Ah, ces femmes nues, dira-t-il plus tard, si je m’avisais de les supprimer, je n’aurais plus qu’à fermer la boutique...".

Profondément superstitieux il décida aussi que tous les titres des revues présentées aux Folies devraient comporter 13 lettres ainsi que le mot ’folie’ au singulier au pluriel.

Ce fut lui qui lança les carrières de plusieurs grandes stars françaises telles Maurice Chevalier, Mistinguett, Joséphine Baker, Fernandel et plusieurs autres.

Il était officier de la Légion d’Honneur et président honoraire de la chambre syndicale des directeurs de spectacles.

A sa mort survenue en 1966, c’est son épouse Antonia (1895-1986) qui prit sa suite. Elle était chevalier de la Légion d’Honneur et Officier des Arts et lettres.