Navigation







Peintres - Dessinateurs - Illustrateurs - Décorateurs

LALYRE Adolphe LALIRE dit (1848-1933)

1ere division
jeudi 14 janvier 2010.
 

Le peintre des sirènes

Adolphe Lalire, dit Adolphe Lalyre ou La Lyre, né à Rouvres-en-Woëvre en 1848, mort à Courbevoie en 1933, est un peintre académique français.

Reçu premier à l’École des beaux-arts de Paris en 1875, il expose au Salon des artistes français chaque année entre 1876 et 1929.

Débutant avec des compositions religieuses, à l’image de Sainte Cécile martyre, Sainte Geneviève et Sainte Clotilde, il peint ensuite de nombreuses naïades, lui valant le surnom de « peintre des sirènes », et des nus féminins, sous l’influence de Jean-Jacques Henner.

Ayant découvert le Cotentin en 1872, il s’installe à Carteret dans une villa qu’il fait bâtir et qui prend le nom de « château des sirènes ». À la demande du curé de Carteret, il dessine également les vitraux du chœur de l’église Saint-Germain détruits en 1941.

Sociétaire des Artistes français à partir de 1880, il reçoit une médaille aux expositions universelles de Paris en 1889 et 1900.

Critique d’art, il publie en 1910 Le Nu féminin à travers les âges.

Il meurt à Courbevoie en 1933 où se situait son atelier.

Il repose dans la 1ere division Avec l’artiste peintre Marthe La Lyre-Lévesques (1865-1952).

Sources : Dictionnaire des peintres français - Wikipédia