Navigation







Sciences et Techniques - Mathématiques

GALIN Pierre (1786-1821)

13eme division
lundi 28 décembre 2009.
 

Professeur de mathématiques

Pierre GALIN voit le jour à Samatan (Gers) en 1786.

Décédé à Bordeaux le 31 août 1821.

Professeur de mathématiques et didacticien musical.

On lui doit l’invention du chronomériste et de la méthode d’éducation musicale à laquelle il a donnée le nom de Méloplaste.

On lui doit un ouvrage demeuré célèbre, Exposition d’une nouvelle méthode pour l’enseignement de la musique, Paris, chez Rey et Gravier, 1818. L’ouvrage contient des planches déssinées, Galin avait fait imprimer des tableaux explicatifs "pour l’usage de ceux qui m’en demanderaient."

La première planche représente un clavier avec notation musicale (chiffrée ou avec des lettres), Galin préférant et ayant perfectionné la notation chiffrée, d’une manière plus complète que J.J. Rousseau. La 2e planche illustre le chronomériste, procédé pédagogique (remarquable selon Buisson) inventé par Galin pour expliquer les divisions du temps.

Professeur de mathématiques puis professeur-adjoint à l’institution des sourds-muets de Bordeaux, il eut l’idée d’apprendre la musique sans maître. N’arrivant pas à comprendre les traités de musicologie, il s’adonna alors à l’observation de la musique. Considérant la musique comme une langue devant avoir son alphabet et sa grammaire, il chercha à en démêler les éléments, et les trouva en analysant les airs populaires qu’il connaissait. Par une série de comparaisons et de déductions logiques, il établit toute une théorie de la musique, de la mesure, des gammes, des rythmes, de la tonalité, de l’intonation, etc.

Pour faire partager ses découvertes, il se mit à enseigner la musique, d’abord à Bordeaux puis à Paris. Il publia cet ouvrage qui contient à la fois une théorie de la musique et un ensemble de procédés d’enseignement. Buisson, dans son dict. pédagogique, le qualifie de "véritable monument de pédagogie" qui "écrit dans un style simple et sans aucune espèce de prétention littéraire" est "un modèle de logique, de netteté et de précision qui rappelle le "Discours de la méthode de Descartes".

L’ouvrage connut deux autres éditions après la mort de Galin en 1822, grâce à quelques rares disciples. Le frontispice dépeint un maître face à ses élèves, devant un tableau marqué de lignes verticales et horizontales et sur lequel il promène une baguette terminée par une petite boule, permettant à l’élève de parcourir l’échelle des sons sans avoir recours à la notation classique.

Pierre Galin s’est éteint à Bordeaux en 1821,il repose dans la 13e division.

Sources : Buisson, Dictionnaire de Pedagogie I. p.1132.