Navigation







Compositeurs de musique - Musiciens - Virtuoses

POISE Ferdinand Jean Alexandre (1828-1892)

64eme division (3eme ligne, AA, 3)
jeudi 24 décembre 2009.
 

Compositeur de musique

Jean-Alexandre-Ferdinand Poise voit le jour le 3 juin 1828 à Nîmes.

Compositeur d’opéra-comique dont il a écrit les livrets ou participé à leur rédaction.

Élève de Zimmermann et d’Adam, lui-même élève de Boieldieu, il est premier Second Grand Prix du prix de Rome en composition musicale en 1852.

Son premier opéra est Bonsoir voisin (1853), qui décide de sa carrière et demeure son succès le plus durable puisqu’il est encore joué en France et en Belgique.

Il ne suit pas les tendances modernes de l’opérette (Offenbach ou Bizet) mais préfère rester dans la ligne de l’opéra-comique du XVIIIe siècle.

Alphonse Daudet sera son librettiste pour Les Charmeurs (1855) et Les Absents (1864).

En 1862, à l’occasion de l’inauguration du Square Antonin à Nîmes, la cantate Némausa de Ferdinand Poise est interprétée. Le Roi Don Pèdre (1857) et Le Corricolo (1868) sont des échecs mais Ferdinand Poise s’inspirant des œuvres de la fin du XVIIe siècle et du XVIIIe siècle va créer des œuvres de qualité : Les Deux Billets (1870) d’après Florian, Les Trois Souhaits (1873) et la trilogie La Surprise de l’amour (1877), L’Amour médecin (1880) et Joli-Gilles (1884). Carmosine est une œuvre en rupture avec les œuvres précédentes.

Son contemporain, Arnold Mortier, dresse un portrait de Poise « long, décharné et funèbre. Poise qui a écrit de si vives et de si vaillantes partitions, est, m’assure-t-on, un des hommes les plus tristes de Paris ».

Plusieurs de ses œuvres seront jouées après sa mort en 1892 et certaines seront enregistrées après 1945. La Surprise de l’amour a été jouée en 2005 à la Péniche Opéra (mise en scène d’Yves Coudray).

F.J.A. Poise s’est éteint à Paris 13 mai 1892, il repose dans la 64eme division.