Navigation







Représentants du Peuple - Députés - Sénateurs

LEGRAND Pierre (1834-1895)

92eme division (1ere ligne, K, 22)
mardi 22 décembre 2009.
 

Publiciste et député

Pierre Legrand voit le jour le 13 mai 1834 à Lille (Nord), mort le 31 mai 1895 à Paris.

Frère de Géry Legrand, bâtonnier à Lille et homme politique français, est le fils de Pierre Legrand, député du Nord,

Député du Nord de 1876 à 1885 et de 1887 à 1895.

Ministre du Commerce du 7 août 1882 au 20 février 1883 du 6 avril 1885 au 6 janvier 1886 et du 3 avril 1888 au 22 février 1889.

Pierre Legrand fut l’un des organisateurs de l’Exposition universelle de 1889. Après avoir rendu hommage à cette manifestation de la force et de la volonté de la France, il s’exprimait ainsi dans sa dernière circulaire aux électeurs de la 2e circonscription de Lille : « Pour tenter un dernier effort, les adversaires de nos institutions se sont groupés derrière un programme unique qui se résume en deux mots : Révision, Constituante, ce qui veut dire renversement de la République, guerre civile ! Nous ne voulons point être dupes de ce mouvement monarchiste, bonapartiste et boulangiste. Il est plus facile de demander une Constituante qui remettrait en discussion le principe même de la République que de faire de la bonne politique financière, de la bonne politique économique. Nous aussi, nous voulons une révision, mais une révision républicaine, faite aux termes de la Constitution, en congrès, par tous les républicains des deux Chambres et à l’heure choisie par eux... »

Aux élections législatives qui eurent lieu le 22 septembre de cette même année 1889, il fut élu au premier tour, dans sa circonscription de Lille, Au cours de cette 5e législature, il fut président du IVe Bureau et membre de plusieurs commissions. Il présenta une proposition de loi tendant à étendre l’application de l’article 549 du code de commerce et divers rapports, notamment sur le projet de loi relatif à l’établissement du tarif général des douanes, projet qui concernait les fils et tissus.

Aux élections législatives des 20 août et 3 septembre 1893, il se présente dans la 3e circonscription de Lille et est élu au second tour.

Au cours de cette 6e législature, il fut membre notamment de la commission chargée de l’examen des projets et propositions de loi concernant le tarif général des douanes. L’acharnement et la conscience qu’il mit à remplir ses fonctions de rapporteur eurent raison de ses forces et il mourut en cours de législature, le 31 mai 1895, à Paris, à l’âge de 61 ans.

Il repose dans la 92e division, sa sépulture est ornée d’un buste en marbre, oeuvre du sculpteur Cordonnier et comporte une inscription :

A Pierre Legrand, ses Amis.

31 mai 1885. Mort à Paris de Pierre LEGRAND, avocat, député de Lille, préfet du Nord pendant la Défense nationale (de septembre 1870 à janvier 1871), plusieurs fois ministre.

Nommé Ministre du Commerce et de l’Industrie en avril 1888, il fut l’un des organisateurs de l’Exposition universelle de 1889. Extrait de l’ouvrage « La Sculpture dans les cimetières de Paris » (Henry Jouin) :

[ Sur l’acrotère d’une chapelle est placé le buste en marbre blanc de l’homme d’État (H. 0m 80), par A.-A. Cordonnier.

Sur le socle du buste est gravé : « À Pierre Legrand, ses amis. »

La chapelle, érigée sur les dessins de M. Alexandre Marteau, architecte, est construite en granit de Montjoie (Manche).

L’attique, formant avant-corps, est supporté par deux colonnes monolithes avec chapiteaux ioniques.

L’acrotère est à volutes pour ménager l’emplacement du buste ; les volutes sont reliées par une guirlande de feuilles de laurier, de chêne et de rubans, sculptée dans le granit.

Le dôme, d’un seul bloc, est évidé à l’intérieur pour former coupole afin de recevoir le lampadaire. Ce dôme, qui comprend la corniche d’entablement, est à ressauts et a une hauteur de 1m 33. La croix surmontant le dôme est également d’un seul bloc, avec rosace dont les extrémités ancrées comportent une pomme de pin.

La porte de la chapelle, en bronze fondu et ciselé, est à deux vantaux. Chaque panneau est décoré d’une branche de palmier à feuilles ajourées, avec une petite branche grimpante de lierre.

Sources : Les parlementaires français et divers (APPL 2015).