Navigation







Sciences & Techniques - Ingéniérie maritime

LEBAS Jean Baptiste Appolinaire (1797-1873)

4eme division (1ere ligne, AB, 16)
samedi 12 décembre 2009.
 

Ingénieur de la Marine

Jean-Baptiste Apollinaire Lebas est un ingénieur français, né le 13 août 1797 au Luc, mort le 12 janvier 1873 à Paris.

De petite stature, polytechnicien, ingénieur de la Marine, il fut chargé de ramener et d’ériger l’Obélisque de Louxor sur la Place de la Concorde, le 25 octobre 1836, en présence du roi Louis Philippe.

Il utilisa un système de contrepoids et les muscles de 350 artilleurs.

On dit que pendant toute la durée de l’opération de mise en place, Lebas serait resté dessous, ne voulant pas survivre à un échec...

Il fut conservateur du Musée national de la Marine.

Commandeur de la Légion d’honneur.

Il repose au cimetière parisien du Père-Lachaise dans la 4eme division.

25 octobre 1836.

Après trois heures de tension et de silence respectueux, l’obélisque en provenance du temple pharaonique de Louqsor est érigé sur la place de la Concorde sous les yeux d’une foule ébahie - environ 200.000 personnes - et du roi en personne, au balcon de l’hôtel de la Marine.

C’est alors l’explosion de joie tandis que cent musiciens interprètent les Mystères d’Isis de Mozart.

L’ingénieur Apollinaire Lebas (4ème division), qui a dirigé les opérations depuis la dépose de l’obélisque à Thèbes jusqu’à sa mise en place à Paris est acclamé et devient alors une figure nationale.

« Il fallut pas moins de sept ans pour le démonter et le transporter en bateau, d’une traite, de Louqsor au quai de la Concorde, au centre de Paris... sans le briser. Ces opérations, que beaucoup pensaient impossibles à l’époque, sont conduites à bras d’hommes et avec de simples machines à poulies.

Faute de bois et d’ateliers en Égypte, ces machines furent construites en France, sur les plans de l’ingénieur de marine Apollinaire Lebas, et remontées sur place. Elles permettent de coucher l’obélisque puis de le faire glisser sur quatre cents mètres jusqu’au Nil. Là, l’obélisque est chargé sur le Luxor.

Ce navire de transport a été aussi construit en France, à Toulon. Il a un fond plat, un faible tirant d’eau et cinq quilles pour supporter la haute mer, ainsi que trois mâts démontables pour pouvoir passer sous les ponts de la Seine. Sa poupe détachable permet de charger le monolithe par l’arrière...

... Enfin, le 2 janvier 1833, à Alexandrie, le navire de transport est arrimé au Sphynx, la première corvette à vapeur de la marine française, qui va le remorquer à travers la Méditerranée jusqu’à Toulon puis de là jusqu’au Havre à travers le détroit de Gibraltar et l’océan Atlantique.

Sur la Seine, le Luxor est halé par un équipage de vingt-huit chevaux jusqu’à Paris. »

Sources : Crédit :

Illustration : Cayrac, Erection de l’obélisque en 1836, aquarelle, 1837, Musée de la Marine.

Sources : Wikipédia et divers