Navigation







Peintres - Dessinateurs - Décorateurs - Stylistes

DELACROIX Eugène (1798-1863)

49eme division (1ere ligne, AB)
samedi 5 novembre 2005.
 

Peintre français du XIXe siècle

Ferdinand-Victor-Eugène Delacroix est né à Charenton le Pont en 1798.

On prétend que sa mère aurait eut des bontés pour le Prince de Bénévent, Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord. De cette liaison serait né Eugène Delacroix. Quoi qu’il en soit, il montra très tôt des dispositions pour le dessin et la peinture.

Il devient l’élève de Pierre-Narcisse Guérin en 1815, il commence alors une carrière qui le verra produire plus de huit cent cinquante peintures, et un nombre très importants de dessins et autres réalisations.

A l’importante exposition de Paris en 1822, Delacroix propose son Dante et Virgile en Enfer. Le Massacre à Chios) sera proposé en 1824. L’état se portera acquéreur pour six mille francs de cette dernière œuvre, qui s’inspire du massacre de vingt mille Grecs par les Turcs dans l’île de Chios.

Delacroix est influencé par la peinture d’artistes anglais tel John Constable. Delacroix visite l’Angleterre en 1825 et en ramène beaucoup informations sur les techniques utilisées outre Manche. Ses promenades dans les galeries, visites dans les théâtres et l’observation de la culture anglaise en général produisent sur lui une impression durable.

Il aborde les thèmes historiques entre 1827 et 1832. Il peint la bataille de Nancy et la bataille de Poitiers. Le tableau, La Mort de Sardanapale, lui est inspiré par Lord Byron le célèbre poète. Cette œuvre sera présentée lors du salon de 1827.

Delacroix illustre l’édition Française du Faust de Goethe de dix sept lithographies. Son tableau le plus célèbre, la Liberté guidant le Peuple, lui est inspiré par les Trois Glorieuses (Révolution de 1830).

Delacroix est un grand voyageur, à l’occasion d’un voyage au Maroc, en 1832, il trouve une nouvelle source d’inspiration. Il peint un ensemble de tableaux muraux pour la chambre du Roi, au Palais-Bourbon.

Jusqu’en 1861, il continuera ce genre d’exercice, notamment au Louvre et au Musée Historique du château de Versailles. Ses créations architecturales entraîneront un nombre impressionnant d’heures de travail, la plupart du temps, il est juché sur des échafaudages.

Sa santé, chancelante, en souffrira. Il finira par en mourir le 13 août 1863 à Paris. Son appartement sera transformé en musée. Delacroix était membre de l’Académie des Beaux-Arts.

Son tombeau, en pierre de lave de Volvic, est l’oeuvre de l’architecte Denis Darcy (1823-1904).

Sources : APPL 2014.