Navigation







Ecrivains - Littérateurs - Professeurs

CART Théophile (1855-1931)

division
lundi 14 septembre 2009.
 

Deuxième père de l’Esperanto

Théophile Cart est né dans le bourg de Saint Aulaye situé sur la commune de Saint-Antoine de Breuilh en Dordogne (France) le 31 mars 1855.

Fils d’un pasteur protestant, il était l’aîné d’une famille de 5 enfants.

Il fit ses études primaires et secondaires à Lausanne (Suisse). Puis études supérieures à Bâle, Berlin, Rome et Paris.

Il obtint une Licence de grec et de latin en 1881.

Reçu Premier à l’agrégation d’allemand en 1885.

Il fit une longue carrière au lycée Henri IV où il a laissé un chaleureux souvenir à ses élèves, dont certains comme André Siegfried ou Pierre Loys lui sont restés très fidèles.

Un des plus importants espérantistes français il est parfois qualifié de « deuxième père de l’espéranto ».

Théophile Cart fut partisan de l’orthodoxie de la langue espéranto, et participa aux controverses sur les questions de morphologie et de syntaxe qui agitent les cercles espérantistes au début du siècle, ainsi qu’aux polémiques qui mirent alors en péril l’unité du mouvement espérantiste.

Il est considéré comme un des plus grands défenseurs du Fundamento (livre qui fixa les bases de la langue en 1905).

Son plus grand mérite, il l’acquiert pendant la crise de 1907-1908 quand l’apparition de l’ido menace de diviser le mouvement espérantiste.

Il mit alors toute sont énergie, toutes ses capacités et tout son tempérament à éviter le schisme. Il y réussit grâce ses insistantes mises en garde des risques encourus pour la langue de changements incessants.

Depuis ce moment et ensuite en tant que président de l’Académie d’espéranto il se battit sans cesse contre tout changement qui - selon son jugement - n’était pas le résultat d’une évolution naturelle.

Activités professionnelles : Lecteur de langue française à l’université d’Uppsala (Suède) en 1891-1892. Professeur à l’École alsacienne. Professeur au lycée Henri-IV à Paris de 1892 à 1921. Professeur au collège Sainte-Barbe. Professeur à l’École libre des sciences politiques à Paris de 1893 à sa mort en 1931.

Il est décédé le 21 mai 1931 à Paris, et est inhumé le 23 mai au Cimetière du Père-Lachaise.

Il repose avec son épouse, Marie Pronier et Germaine Cart née Chabrier (1902-1989) conservateur des musées, sa belle-fille qui était l’épouse du fils ainé de Théophile, Adrien Cart, universitaire.

Sources : Wiki et divers.

Un grand merci à Jacqueline Gascuel née Cart, petite fille de Théophile Cart, pour les précisions apportées à cet article...