Navigation







Révolution - Empire - Restauration - Monarchie de juillet

LACOUR Jacques Nicolas, colonel baron (1760-1839)

74eme division (1ere ligne, X, 34)
vendredi 21 août 2009.
 

Colonel baron de l’Empire

Jacques Nicolas Lacour est né et bâptisé le vendredi 9 mai 1760, fils de Joseph Lacour, meunier, et de Marie Pavée. Nous ignorons tout de l’enfance , de la jeunesse et des études de Jacques-Nicolas.

Il fut Ingénieur géographe (ponts et chaussées), le 1.01.1774 ; Lieutenant à la compagnie de canonniers du 1er bataillon de l’Eure, le 10.09.1791 ; Capitaine du 1er bataillon de l’eure, le 28.09.1792 ; adjoint à l’état-major du général Rivaud, le 22 brumaire an II (12.11.1793) ; Aide de camp du général Duquesnoy, le 8 messidor an II (26.06.1794) ; Chef d’escadron au 5e escadron de gendarmerie, le 22 prairial an V (5.09.1800), Chef d’escadron à la légion de gendarmerie d’élite, le 18 fructidor an IX (5.09.1800), Colonel du 5e dragons, le 20 germinal an XII (10.04.1804) ; Colonel de la 11e légion de gendarmerie, 1806, jusqu’au 31.12.1815 ; Maréchal de camp honoraire, le 14.01.1818.

Admis à la retraite, le 31.12.1815 ; Maréchal de camp honoraire, le 14.01.1818 ; admis à la retraite, le 31.12.1815.

Campagnes : 1792, 1793, armée du Nord ; 1794, 1795, armées de l’Ouest et des côtes de Brest ; 1795, 1796, armée de l’Intérieur ; 1796, 1797, 1798, 1799 et 1800, armée de l’ouest ; 1805, Grande Armée. Blessure : Blessé le 2.12.1805, à Austerlitz.

Fait Officier de la légion d’Honneur, le 27 prairial an XII ; commandeur le 4 nivôse an XIV ; chevalier de Saint-Louis, le 5 août 1814.

Citations :" A contribué à la découverte et à l’arrestation de 180 brigands, composant la trop célèbre bande d’Orgères qui a donné lieu à l’immense procédure dont il n’y a pas d’exemple dans l’histoire de notre jurisprudence" (cet événement s’est déroulé alors qu’il à l’armée de l’Ouest, en l’an V.

Le 18 fructidor an IX, il est chargé de la formation et de l’organisation de la Gendarmerie d’Elite qui va constituer la garde des consuls, puis la Garde Impériale.

En 1805, à Wertingen, il enlève une pièce de canon aux Autrichiens en chargeant avec son régiment dispersé en tirailleurs. A austerlitz, après avoir chargé plusieurs fois à la tête du 5e dragons, il est blessé à la fin de la bataille par un biscayen qui lui traverse la partie supérieure de la cuisse gauche. Son cheval est tué sous lui de la même bordée de mitraille.

Il est fait baron d’Empire Le 19 mars 1808. Le 28 juin 1830, un mois avant sa chute, Charles X le confirme par lettres patentes dans son titre de baron héréditaire.

Il meurt à Paris le 10 juin 1839. il avait épousé à paris, le 11.09.1806, Augustine-sophie Botot, fille naturelle de François-Marie Botot, ancien secrétaire de Barras.

Sources :-Quintin :"le dictionnaire des colonels"
-  De St-Just :"Historique du 5e Dragons"
-  Article de Jacques Demaire :"baron d’Empire et chevalier de St-Louis, Jacques-Nicolas Lacour, général Vernolien".