Navigation







Révolution - Empire - Restauration - Monarchie de juillet

HERICOURT Pantaléon charles François du TROUSSET, général comte d’, (1778-1837)

25eme division
vendredi 21 août 2009.
 

Général de brigade

Pantaléon Charles François du Trousset, comte d’Héricourt de Valincourt, est né en 1778 et mort en 1837.

Il fit d’excellentes études à l’école de la Jeune Noblesse puis entra à l’école militaire des Célestins, d’où il sortit avec un brevet de sous-lieutenant, dont il aurait du exercer les fonctions aux Gardes françaises, si la Révolution ne l’en avait empêché.

Arrêté à Nantes alors qu’il voulait s’embarquer pour Saint-Domingue, où il avait des intérêts, il se retrouva sur un de ces fameux bateaux à soupape mais échappa de justesse à la mort et s’enfuit à Orléans.

Quelque temps se passa jusqu’au moment où il fut enlevé par la conscription et incorporé comme soldat dans un régiment d’infanterie. Arrêté par la gendarmerie, il fut présenté au futur maréchal Lefebvre, commandant la place de Paris, qui le nomma officier dans un régiment de hussards qu’il était en train de former. Il n’attendit pas longtemps ses épaulettes de capitaine, fit toutes les campagnes de la République et de l’Empire, se distingua souvent et devint général de brigade en 1812, à 34 ans après avoir été aide de camp du maréchal Drouet et du général Rapp.

Il fut chef d’état-major général pendant la défense de Dantzig et, en 1814, reçut le commandement de la Mayenne.

Reçu chevalier de la Légion d’Honneur le 10 mai 1807.

Promu officier de la Légion d’Honneur le 18 mai 1810 et commandeur le 1er mai 1821.

Reçu chevalier de Saint-Louis le 5 octobre 1814, promu commandeur de Saint-Louis le 23 mai 1825

Il refusa l’offre de Napoléon de se rallier à lui avec le grade de général de division et servit fidèlement la Restauration qui ne récompensa sa fidélité. On lui donna pour seule consolation le commandement de quatre départements, dont le quartier général était à Toulouse, avec confirmation du grade de maréchal de camp.(Commandant le département de la Mayenne le 15 avril 1815, Commandant le département du Tarn-et-Garonne le 1er septembre 1815, Commandant des départements du Tarn-et-Garonne, Gard et Hautes-Pyrenées le 12 septembre 1817.)

En 1823 on le chargea d’inspecter les troupes de Corse et d’organiser les voltigeurs destinés à se débarrasser du banditisme. On le fit commandeur de l’ordre de Saint-Louis et le nomma inspecteur général de la gendarmerie.

N’obtenant pas de commandement dans l’armée destinée à la campagne d’Alger, il se fit mettre en disponibilité en 1830 et y resta jusqu’à sa mort survenue en 1837.

On dit qu’il refusa le grade de général de division et le ministère de la Guerre que le roi Louis-Philippe lui fit offrir en 1832.

Pantaléon Charles François du Trousset d’Héricourt avait épousé Uranie Le Maistre, nièce par sa mère Jeanne d’Aboville, des généraux Augustin Gabriel d’Aboville et Augustin Marie d’Aboville.

Il s’est éteint à Ivry le 29 novembre 1837.