Navigation







Sciences et Techniques - Géographie

JOMARD François Edmé (1777-1862)

49eme division (2eme ligne, P, 14)
samedi 15 août 2009.
 

Ingénieur géographe

Edmé François Jomard, voit le jour à Versailles le 22 novembre 1777. Ingénieur-géographe et archéologue français.

Il fait ses études au collège Mazarin, puis à l’École nationale des ponts et chaussées et à l’École polytechnique.

Membre de l’expédition française en Égypte de 1798, il consacre une grande partie de sa vie et de ses travaux à ce pays. De retour en France en 1803, il établit un catalogue des hiéroglyphes et revendique une part de la paternité des travaux de Champollion lors de leur publication.

Il participe à la rédaction de la Description de l’Égypte, ouvrage collectif en dix volumes de texte et treize volumes de planches qui paraît à l’Imprimerie impériale puis royale entre 1809 et 1828.

Il est aussi l’un des premiers à trouver l’origine géodésique des longueurs grecques anciennes et à faire leur conversion dans le nouveau système métrique.

En 1830, il est un des premiers à créé un système de classification concernant les objets ethnographiques. Cette première classification reconnue (en ethnographie et muséologie) est basée sur l’utilité de chaque objet : sociale, pratique, économique et technologique. Par la suite, ce procédé sera repris et amélioré par Ernest Théodore Hamy en 1878.

Il est élu membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres en 1818. Il est président de la Société de géographie et créateur du département Cartes et plans de la Bibliothèque royale, dont il devient conservateur administrateur en 1838.

Un prix de la Société de géographie, créé en 1862, et une rue du 19e arrondissement de Paris portent son nom.

Principaux ouvrages : Mémoire sur le système métrique des anciens Égyptiens, contenant des recherches sur leurs connoissances géométriques et sur les mesures des autres peuples de l’antiquité (1817), Recueil d’observations et de mémoires sur l’Égypte ancienne et moderne, ou Description historique et pittoresque de plusieurs des principaux monumens de cette contrée (6 volumes, 1830), Études géographiques et historiques sur l’Arabie, suivies de la relation du voyage de Mohammed-Aly dans le Fazoql, avec des observations sur l’état des affaires en Arabie et en Égypte (1839) Conté (1849), Souvenirs sur Gaspard Monge et ses rapports avec Napoléon ; suivis d’un appendice relatif au monument qui lui a été élevé par sa ville natale, ainsi qu’à l’expédition d’Égypte et à l’École polytechnique (1853), Mémoire sur le calendrier arabe avant l’islamisme et sur la naissance et l’âge du prophète Mahomet (1858) Les Monuments de la géographie, ou Recueil des anciennes cartes européennes ou orientales (posthume, s.d.)

Edmé Jomard s’est éteint à Paris le 22 septembre 1862, il repose dans la 49e division. Sa sépulture était ornée d’un médaillon en marbre, aujourd’hui disparu.

Sources : Yves Laissus, Jomard - le dernier Égyptien, Fayard, 2004 (ISBN 2-213-61525-X)