Navigation







Révolution - Empire - Restauration

SHEE Henri, comte d’ALTON (1739-1820)

43emedivision (4eme ligne, O, 24)
dimanche 9 août 2009.
 

Général et Pair de France

Henri d’Alton, comte de Shée voit le jour à Landrecies le 25 janvier 1739.

Homme politique français sous la Révolution, le premier Empire et la Restauration.

Il entre très jeune dans l’infanterie des armées du roi.

Puis, à l’époque de la Révolution, il passe dans la cavalerie. Il fait comme officier d’état-major la campagne du Nord. Colonel en 1791, il demande sa mise à la retraite pour raison de santé et vit alors fort retiré jusqu’à l’époque du Directoire.

En 1797, Hoche le nomme président d’une commission intermédiaire établie à Bonn. En 1799, il remplace Lakanal comme commissaire général du gouvernement dans les départements de la rive gauche du Rhin.

Après le coup d’état du 18 brumaire, Clarke, son neveu, obtient pour lui un siège au conseil d’état, et un poste de préfet, d’abord dans le Mont-Tonnerre (1801), puis dans le Bas-Rhin du 26 septembre 1802 (4 vendémiaire an XI) au 12 février 1810.

Il se trouve à Strasbourg lors de l’enlèvement du Duc d’Enghien.

Commandeur de la Légion d’honneur en 1805, il est fait membre du Sénat conservateur le 5 février 1810. Il est créé comte de l’Empire le 14 avril 1810.

Shée se montre partisan fanatique de Napoléon, et ne prend part aux discussions au Sénat conservateur que pour y défendre les idées qu’il sait agréable à l’Empereur.

Il adhère néanmoins à l’acte de déchéance de Napoléon, et est nommé Pair de France le 4 juin 1814 lors de la constitution de la Chambre des pairs. Il ne prend aucune part aux Cent-Jours. Il siège jusqu’à sa mort dans cette chambre haute, et y vote la mort dans le procès du maréchal Ney.

Il meurt à Paris le 3 mars 1820.

Sources : « Shée (Henri d’Alton, comte de) », dans Adolphe Robert, Edgar Bourloton et Gaston Cougny, Dictionnaire des parlementaires français (1789-1891), XIXe siècle.