Navigation







Peintres - Dessinateurs - Graveurs - Illustrateurs

ROMANCE ROMANY Adèle de (1769-1846)

14eme division (5eme ligne, X, 25)
vendredi 31 juillet 2009.
 

Artiste peintre portraitiste

Egalement connue sous les noms d’Adèle de Romance ou Adèle Romanée, Adèle Romany est née Jeanne-Marie Mercier le 7 décembre 1769, à Paris.

Fille naturelle du marquis de Romance, capitaine de la garde, et de Jeanne-Marie Mercier, une femme mariée, elle fut légitimée par son père à l’âge de neuf ans et adopta alors le nom de Romance.

Une fois adulte, elle substitua le prénom d’Adèle à celui de Jeanne-Marie et c’est sous ce nouveau nom qu’elle mena sa carrière d’artiste.

Portrait d’Alphonse de Chavanges (aide de camp du Maréchal Augereau)

On sait qu’elle épousa en 1790 le peintre miniaturiste François-Antoine Romany dont elle eut une fille, Aglaé-Aimée, née le 29 mars 1788.

Justine Louise Mercier et Amélie Justine Pontois

Après son divorce en 1793, elle eut deux enfants illégitimes de deux pères différents : Louise-Lucie avec Charles Gabriel François Cosnefroy de Saint-Ange et Edmond-Jules, avec Ignace Benjamin Feline Feline.

Ce dernier ((1806-1878) fut inspecteur général des Ponts et chaussées.

Adèle fut un peintre portraitiste spécialiste des portraits d’artistes, bien souvent représentés en costumes de scène. On lui doit aussi des portraits de Voltaire, et autres contemporains célèbres.

Amélie Justine Pontois et Aglaé Constance Boudard

Adèle de Romance a étudié la peinture avec Jean-Baptiste Regnault, dont l’atelier pour élèves féminines était dirigé par son épouse. Elle participe aux Salons de 1793 à 1833. Quand elle expose, elle utilise plusieurs variantes de ses noms de jeune fille et de femme mariée, dont Romance, Romany, Romany de Romance et De Romance Romany.

Elle est presque exclusivement portraitiste, bien qu’elle ait réalisé quelques peintures sur des thèmes mythologiques ou de genre.

Elle a peint beaucoup d’acteurs et d’actrices ; aussi la plus importante collection de ses oeuvres se trouve à la Comédie-Française.

Amélie Justine et Charles Edouard Pontois

De 1800 à la fin de l’Empire, elle recueille bon nombres de critiques favorables.

Parmi ses oeuvres qui nous sont parvenues, les plus connues sont :

Autoportrait avec ses enfants (1800), les portraits de Melle Raucourt et Emilie Levert (tous deux présentés aux salons de 1812-1814 et 1808 et 1814.

On lui doit le célèbre portait de Talma longtemps attribué par erreur au peintre François Gérard.

Adèle Romance Romany s’est éteinte le 7 juin 1846. Elle repose avec son fils dans la 14e division.