Navigation







Auteurs dramatiques - Littérateurs - Hommes de lettres

DELESTRE POIRSON Charles Gaspard (1790-1859)

22eme division (3eme ligne, S, 20)
mardi 28 juillet 2009.
 

Auteur dramatique

Charles Gaspard Poirson, dit Delestre-Poirson, voit le jour à Paris le 22 août 1790. Auteur dramatique et directeur de théâtre français.

Il est le fils du géographe Auguste-Simon-Jean-Chrysostome Poirson.Fils du géographe Poirson et Mlle Delestre, Delestre-Poirson publia en 1810 une Ode sur le mariage de S. M. l’Empereur. Pendant la Restauration, il écrit en collaboration plusieurs pièces de théâtre, comme la Créole (1815), Le Prince charmant (1828), et L’Embarras du choix (1840).

Il fut nommé directeur du Gymnase en 1820 et fut décoré chevalier de la Légion d’honneur en 1826. Delestre-Poirson fut directeur du Gymnase dramatique, de 1820 à 1844 ; ses résistances aux décisions prises par la Société des auteurs dramatiques provoquèrent de la part de celle-ci une sorte de mise en interdit contre son théâtre qui dura deux ans. Ce conflit, où il n’eut guère que Narcisse Fournier de son côté, eut pour résultat définitif sa mise à la retraite.

On doit à Delestre-Poirson d’avoir « découvert » tout le parti que Rachel pouvait tirer de sa voix grave et pénétrante, la noblesse de son jeu et ses emportements héroïques en faveur d’un renaissance de la tragédie classique alors en déclin et qu’il lui suggéra de renouveler.

Il a écrit nombre de comédies, seul, comme Le Fat en province ou Le plan de comédie, comédie en trois actes ; Inès et Pédrille ou La cousine supposée, comédie en trois actes ; Spectacle demandé ou Rien qu’en famille, divertissement en un acte mêlée de couplets ; Les Anglais supposés ou Lequel est mon gendre ? (Théâtre de la Porte Saint-Martin, 1815), ou en collaboration avec Eugène Scribe et Mélesville comme La Petite Pinson ou Une nuit à Beaune, folie-vaudeville en un acte, avec Mélesville (Paris, (Théâtre des Variétés, 20 février 1819).

On lui doit également, à nouveau avec Eugène Scribe, le livret de l’opéra de Rossini, le Comte Ory, 1828, et un roman, Un Ladre, récit d’un vieux professeur émérite (Paris, Lenormant, 1859), livre touchant et moral où dont les excellentes intentions font pardonner l’invraisemblance.

Delestre Poirson s’est éteint à Paris le 19 novembre 1859,il repose dans la 22e division.

Sources : Gustave Vapereau, L’Année littéraire et dramatique, Paris, Hachette, 1860, p. 458, et divers.