Navigation







Révolution - Empire - Restauration - Monarchie de juillet - IIe République

MAUCOMBLE Jean François, général Vicomte de, (1776-1850)

50eme division (2e ligne, P, 17)
mardi 21 juillet 2009.
 

Général de brigade

Jean François Nicolas Joseph, baron puis vicomte de Maucombe voit le jour à Charleville, le 2 juillet 1776.

Militaire de carrière

Il entra comme sous lieutenant à l’école du Génie, en 1794. Devenu lieutenant, puis capitaine de la même arme, il fut employé succéssivement aux travaux des fortifications de différentes places de guerre, aux armées d’Italie, des Alpes et du Rhin.

Il fit partie de l’expédition de la Guadeloupe, depuis 1795 jusqu’en 1801.

Il devint chef d’escadron aide de camp du général Richepanse, capitaine général de la Guadeloupe, en 1802.

L’Empereur Napoléon le nomma colonel-commandant du 29e régiment de chasseurs à cheval, en 1810, et le créa général de brigade, en 1813. Il a constamment, et sans interruption, été employé aux armées actives, depuis 1798 jusqu’en 1814.

Il a été blessé de coups de feu et de coups de sabre, à Amstetten, en Autriche, et à Eylau, en Prusse, et a eu trois chevaux tués sous lui. Il commandait une brigade de la division du général Abbé, en 1813, et fut mis hors de combat à la bataille de Saint-Pierre-d’Irube, le 13 décembre de cette dernière année.

Pendant le blocus de Bayonne, par les Anglais, en 1814, le maréchal Soult, duc de Dalmatie, ayant ordonné l’enlèvement des postes les plus importants de l’ennemi, le général Maucombe, chargé de conduire la principale attaque sur le front de son commandement, donna à ses troupes un élan, auquel l’ennemi ne put résister. Il enleva les positions des Anglais au pas de charge avec un ensemble et une bravoure qui lui firent le plus grand honneur.

Dans une sortie faite par les troupes de sa brigade, ce fut d’aprés ses instructions, que l’on incendia les maisons qui servaient de défense et d’abri à l’ennemi. On détruisit en même temps les retranchements, on renversa les palissades, on combla les coupures et on détruisit les escades des routes.

Les sapeurs étant vivement inquiétés dans leurs travaux par le feu de l’ennemi, le général Maucomble les fit appuyer par une réserve de 3 compagnies de grenadiers. Un renfort étant arrivé aux Anglais, le maréchal Soult ordonna la retraite des troupes qui étaient sorties de Bayonne, et le général Maucomble rentra dans la place, avec sa brigade et l’artillerie, faisant enlever les morts et les blessés, et ramenant les prisonniers de guerre faits sur les Anglais.

Dans un ordre du jour, daté de Bayonne, le 15 avril 1814, et dont le maréchal Soult ordonna l’envoi au ministre de la guerre, on trouve le paragraphe suivant : " Le général baron de Maucomble, qui s’était déjà distingué dans l’affaire du 27 février dernier, losque l’ennemi tenta de s’emparer des ouvrages extérieurs de la citadelle et vde Saint-Esprit, mérite les plus grands éloges pour la bravoure et les talents qu’il a développés dans cette sortie (celle que nous venons de citer) : les troups qu’il avait sous ses ordres se sont couvertes de gloire".

Sous le régne de Napoléon, le général maucomble avait été créé baron de l’Empire.

Il était titulaire de la croix de Chevalier de l’Ordre de la Couronne-de-Fer, du Mérite Militaire de Wurtemberg et de l’Ordre imérial d’Autriche.

A la Restauration, le Roi Louis XVIII le fit chevalier de l’Ordre royal et militaire de Saint-Louis, le 20 août 1814, et Commandeur del’ordre royal de la Légion d’Honneur, le 27 décembre suivant.

Il commandait, en 1820, la 2eme subdivision de la 14eme division militaire, à Cherbourg.

14 Août 1822 : Le baron Maucomble est élevé au rang de Vicomte.

Le 3 Septembre 1822 : Jean-François Maucomble se maria à l’âge de 46 ans à Henriette-Polixène Joséphine de Weittersheim, une veuve de 7 ans son aînée ! Cette dernière est la fille de Joseph de Weittersheim et de Joséphine de Stseil. Elle est née à Ratisbonne en Bavière le 9 Juillet 1769.

Le 17 Décembre 1822, Le baron Maucomble fut maintenu au rang de Vicomte héréditaire par ordonnance royale et lettres patentes.

Le 22 Août 1830 : il commandit la 3ème subdivision de la 14ème division militaire à Saint-Lô (département de la Manche).

4 Juin 1831 : Jean-François Maucomble reçut le titre de Grand Officier de la Légion d’Honneur.

30 Février 1832 : Pour des raisons de santé avérées, il fut mis en disponibilité.

26 juin 1832 : Le général Maucomble commandit la subdivision de l’arrondissement d’Arles qui comprend Tarascon et Beaucaire.

le 9 Septembre 1832 : Affectation dans une subdivision militaire du département du Vaucluse. le 20 Octobre 1832 : Mis en disponibilité à nouveau pour des raisons de santé. Le 24 Novembre 1837 : Affectation dans une subdivision militaire du département de la Nièvre.

Le 30 Mars 1838, Sa retraite lui fut accordée à l’âge de 61 ans.

Le Général et Vicomte Maucomble meurt 14 ans plus tard, le 20 Mai 1850 à Paris, après avoir vécu une vie très riche en voyages et en aventures militaires. Remarquable par son intelligence et sa bravoure, son nom est inscrit à côté des généraux qu’il a servis, sur le côté ouest de l’Arc de Triomphe, place de l’Etoile à Paris.

Le général baron de Maucomble repose dans la 50e division.