Navigation







Ecrivains - Littérateurs - Femmes de lettres

SIMONNIN Valérie, princesse STIRBAY (1834- ?)

69eme division (1ere ligne, AA, 1)
lundi 13 juillet 2009.
 

Comédienne et femme de lettres

De son vrai nom, Wilhelmine Joséphine Simonnin, plus connue sous le pseudonyme de Melle Valérie, ele voit le jour en 1834.

Elle fut comédienne au théâtre de l’Odéon et à la Comédie française.

Sa carrière théatrale fut assez brève, mais suffisamment dense et brillante.

Premier prix de coédie au Conservatoire en 1852, elle débuta la même année à l’Odéon, puis l’année suivante, le 10 juillet, à la Comédie française dont elle fut sociétaire.

Elle était charmante dans les rôles de soubrettes, mais plutôt dans celles du répertoire moderne, où sa mine futée, son regard vif et éveillé faisaient merveille.

Elle quitta la Comédie française pour se marier en 1859.

Elle épousa Gustave Fould, fils de l’ancien ministre des finances de l’empereur Napoléon III, contre l’avis de la famille de son époux.

A la suite de revers de fortune, elle entrepris de tirer profit de l’art de restaurer les livres précieux qu’elle avait appris à pratiquer jadis chez sa mère, la célèbre Mme Simonnin.

Elle s’adonna à la sculpture sous l’égide de Mathieu Meusnier.

Douée de multiples talents, cette femme trés douée a même abordé le théâtre et le roman sous le pseudonyme de Gustave Haller. On lui doit entre autre : La Vertu, et Le Bleuet.

De son mariage, elle eut une fille Consuelo Fould (1862-1927), qui devint une artiste peintre de grande renommée et philantrope amie des arts.

Elle perdit son époux le 25 août 1884.

Elle eut une liaison avec le prince Georges Stirbay, de la famille princière de Valachie, avec qui elle se maria. Le prince adopta et donna son nom à ses deux filles.

Elle repose dans la 69e division avec le prince Stirbay, et sa fille Consuelo.