Navigation







Révolution et Empire

GOBERT Jacques Nicolas, général de division (1770-1808)

37eme division (2ere ligne, Q, 34)
mardi 18 octobre 2005.
 

La révolte des esclaves

Le baron Jacques Nicolas Gobert né en 1770 en Guadeloupe, a son nom lié au rétablissement par la force de l’esclavage en Guadeloupe en 1802. Ce fut le véritable artisan de cette mesure.

Sous le commandement du général Richepanse, il réprima sans nuance les révoltes des anciens esclaves libérés par la Convention et repris en esclavage par le Premier Consul.

La rue Richepanse à Paris a été, il y a peu, débaptisée (2002) et a reçu le nom de rue du chevalier de Saint Georges.

Le général Gobert fut député de la Guadeloupe aux Etats Généraux et à l’Assemblée Constituante, il fut tué à Baylen en 1808.

Le bas-relief, œuvre du sculpteur David d’Angers, ne concerne pas une maison minée lors des évènements de Saint Domingue, mais une scène des combats pour le rétablissement de l’esclavage à la Guadeloupe. Les esclaves luttant pour leur liberté accordée par la Convention. Le cœur du général a été déposé le 17 juillet 1843 en présence de membres de l’Institut.

Cette sépulture appartient à l’Académie Française depuis le 10 octobre 1837.

Références : M. Christian Charlet, historien du service des cimetières. Juin 2005.

Crédit photos : Annie-photo (APPL 5-2006)