Navigation







Sculpteurs - Fondeurs - Bronzeurs

IDRAC Jean Antoine Marie (1849-1884)

74eme division (2eme ligne, V, 34)
dimanche 24 mai 2009.
 

Statuaire français, élève de G. Cavelier

Jean-Antoine-Marie Idrac, voit le jour à Toulouse, en 1849.

Sculpteur français, gendre de Théodore Ballu.

Le préfet de région Francis Cloud Idrac, mari de la ministre Anne-Marie Idrac est l’arrière petit-fils de Jean Antoine.

Élève d’Alexandre Falguière et de Jules Cavelier, il remporte en 1873 le Premier Grand Prix de Rome de sculpture avec un relief Philoctète ramené au camp des Grecs par Ulysse et Néoptolème est soigné par Machaon.

Idrac mourut prématurément peu après son retour de Rome, en 1884 à Paris, laissant inachevée sa statue du prévost des marchands de Paris, Étienne Marcel, œuvre qui sera alors terminée par le sculpteur Laurent Marqueste.

Oeuvres de l’artiste : L’Amour piqué (salon de 1877), plâtre. Mercure inventant le caducée (1879), statue, marbre, Paris, musée d’Orsay.

Étienne Marcel (1880 - 1882), statue équestre, bronze près de l’Hôtel de Ville de Paris. Salammbô (salon de 1881), plâtre, Toulouse, musée des Augustins, sculpture inspirée d’un roman de Gustave Flaubert. Salammbô (salon de 1882), marbre, acquis par l’État, sculpture inspirée d’un roman de Gustave Flaubert. L’Amour piqué (salon de 1882), marbre, acquis par l’État, Paris, musée d’Orsay. Le Toast, Paris, musée du Petit Palais.

Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise à Paris dans la même sépulture que Théodore Ballu dans la 74ème division.

Sources : Gérard Orsel, notes (APPL 2009)- Emmanuel Schwartz, Les Sculptures de l’École des Beaux-Arts de Paris. Histoire, doctrines, catalogue, École nationale supérieure des Beaux-Arts, Paris, 2003, p. 164. Dictionnaire Historique du cimetière du Père-Lachaise XVIIIème et XIXème siècles’ - Domenico Gabrielli - Ed. de l’Amateur - 2002

Le cimetière du Père Lachaise, Jules Moiroux, Paris 1909.

Répondre à cet article