Navigation







Aquaréliste et homme de cheval

FINOT Jules, baron (1827-1906)

11eme division (5eme ligne, X, 23)
samedi 2 mai 2009.
 

Fondateur des assises des courses de chevaux en France

Aquarelliste de talent

Fils du baron Antoine Bernard Finot (1780-1844) Jules Finot voit le jour en 1827.

Le plus populaire et le plus titré de tous les propriétaires de chevaux courant en obstacles.

Entre 1864 et 1898, il sera vingt-trois fois tête de liste dans la spécialité.

Il a illustré les courses de grands steeple-chasers tels Astrolabe et Vaucouleurs, a été le premier éleveur français a faire reproduire, dans son haras de Langé, avec des poulinières issues de courses d’obstacles.

Son nom est inscrit plus d’un millier de fois en victoires dans le palmarès de toutes les grandes courses tant en France qu’en Belgique.

Sa première victoire est obtenue, en 1847, avec Tournon à Mèzières-en-Brenne et sa dernière en 1905 sur l’hippodrome d’ Auteuil avec Issoudun.

1906. Un grand quotidien parisien consacre sa chronique "La vie au Grand Air" au baron Finot. L’article commence par ces phrases : "Le père du "Steeple Chasing" vient de mourir en son château de Langé"... Avec lui s’en va un des derniers survivants de cette glorieuse génération qui a fondé les assises des courses de France et qui en a assuré pendant quelques années le développement."

Le journaliste, Paul Mégnin, cite ensuite tous les chevaux du baron, sa façon de les monter, de diriger le haras, situé près de Langé, et les épreuves auxquelles il a participé.

On parle beaucoup de sa peinture : "Le baron Finot était, malgré son grand âge, d’une surprenante activité : malgré les courses, l’élevage, la chasse, les séances du comité de la société des Steeple-chases, il trouvait encore des loisirs pour satisfaire ses habitudes mondaines et ses goûts artistiques. Les jolies aquarelles auxquelles il employait ses heures de repos enrichissaient les collections de ses amis, elles évoquaient pour eux le souvenir de sujets de chasse ou le portrait des meilleurs, et, avec elles, le baron Finot faisait des heureux en les donnant aux nombreux appréciateurs de son réel talent."

Décédé en 1906, le baron repose dans la 11e division.

Sources : Gérard Orsel (APPL 2009)