Navigation







Révolution - Empire - Restauration - Monarchie de juillet

FINOT Antoine Bernard, baron (1780-1844)

24eme division
samedi 2 mai 2009.
 

Grand commis de l’état

Antoine Bernard FINOT, Baron d’Empire, voit le jour à Dijon le 1 septembre 1780. Il était cousin germain de la duchesse de Bassano, ainsi que du général CHARBONNEL.

Il a été baptisé Paroisse St Jean à Dijon, et est décédé à Paris le 10 janvier 1844, en son domicile du 10 rue Caumartin ; Il était Officier de la Légion d’honneur et Baron d’Empire.

Entré à Polytechnique le 7 décembre 1797, il a été en 1799 Secrétaire de l’administration générale des Finances en Italie. Fin mars 1801, le 1er Consul le désigne comme adjoint au secrétaire général de l’administration de la loterie. il fut ensuite auditeur au Conseil d’Etat du 28 février 1809 au 30 novembre1810.

A ce titre, il fut chargé de plusieurs missions importantes en Autriche et en Hollande. Directeur des salines, du tabac et du timbre en Autriche en juin 1809, intendant de Vienne et de la Basse-Autriche en juillet de la même année, il fut ensuite attaché à la Liquidation Générale à Paris en 1810, puis il fut membre de la Liquidation en Hollande, et Intendant des biens de la Couronne du Royaume de Hollande.

Il fut alors nommé Préfet du Mont-Blanc du 30 novembre 1810 au 31 décembre 1815. Il fut fait Baron de l’Empire le 2 août 1811.

En 1815, il refusa de faire afficher à Chambéry les décrets de "l’usurpateur" et se démit volontairement de ses fonctions ; il ne fut pas employé pendant l’interrègne ; au second retour du Roi, il reçut l’ordre de reprendre ses fonctions de Préfet du Mont-Blanc, et il les conserva jusqu’au 17 décembre 1815, jour où il dut remettre ce département aux commissaires de S.M. le Roi de Sardaigne, en vertu du Traité de Paix du 20 novembre 1815.

Il fut ensuite préfet de la Corrèze (10 février 1819-1 septembre 1824), de la Creuse (1 septembre 1824-3 mars 1828 avec un traitement annuel de 18.000 francs), du Cher (3 mars 1828 au 10 décembre 1828 avec un traitement annuel de 20.000 francs plus un supplément annuel de 300 francs en qualité de Directeur des travaux et de la comptabilité du Canal Latéral à la Loire et du Canal de Bercy).

Il fut ensuite Préfet de l’Isère du 10 décembre 1828 au 4 octobre 1830.

Admis à faire valoir ses droits à la retraite par ordonnance Royale du 20 septembre 1830, « à la suite d"accidents graves auxquels je suis devenu sujet par suite de la vie inquiète et laborieuse à laquelle je me suis dévoué pendant plus de 27 ans".

En effet, depuis quelques années, il ne peut fixer quelques instants un objet sans que sa vue ne soit affectée de fatigue accompagnée de confusion des objets fixés, et en 1830 il ne peut lire sans qu’un tremblement incommode ne se manifeste à la tête. A ces maux s’ajoutent une altération de la voix, une douleur su sternale, une pression constante à la région précordiale, et des crampes dans le membre supérieur gauche.

Le médecin, consulté en septembre 1830, "croit reconnaître une légère hypertrophie du coeur dans les 2 ventricules, occasionnant une surexcitation anormale et permanente de l’organe encéphalique"

Il avait épousé Marie-Sophie Adèle ROGUIN le 24 mars 1818 à Paris, fille de Marc Roguin, payaur général de la Grande Armée, puis de la Marine, qui est décédée à Guéret (où son mari était Préfet) le 14 décembre 1824 ; Il se remaria avec Claire Garaud de la SEGLIERE, décédée au château de Langé le 23 février 1887 à 83 ans.

De ce second mariage, le baron FINOT eut un fils, le Baron JULES FINOT, propriétaire-éleveur, célèbre propriétaire d’écurie de course du Second Empire, né à Gueret le 26 avril 1827 et décédé au château de Langé le 28 février 1906 à 78 ans.

Il eut 2 enfants de son mariage avec Hélène GOULHOT de SAINT-GERMAIN , décédée à Paris le 14 juillet1902, à 58ans : Pierre FINOT, décédé jeune en 1883, et Sylviane FINOT (décédée à Paris le 9 mai 1913 à 29 ans, qui épousa en 1904 le Comte Edouard de FITZ-JAMES

De son premier mariage avec Adèle ROGUIN, il eut 3 enfants :
-  Adèle-Antoinette FINOT (2 février 1819 à Paris-28 mars 1896 à Paris) qui épousa le 13 mai 1839 à Paris EUGENE MOURGUE, alors Receveur des Finances à Digne ; Ils eurent 2 filles, Hélène MOURGUE, qui épousa Camille CHABERT, et Elisabeth, qui épousa Gabriel GRENOUILLET-GODEAU, Baron D’ENTRAIGUES descendance actuelle : O’Driscoll, Orsel, Le Meilleur, Barette Riche, Grenouillet-Godeau d’Entraigues, de Grimouard..

-  Adolphe FINOT, 2ème Baron FINOT (23 septembre 1821 paris-24 novembre 1887 Paris) qui a épousé une anglaise, Fanny LIVINGSTONE, et est mort sans postérité. Il eut la Légion d’Honneur et était diplomate (Consul à Tiflis, à Varsovie..)

-  Victorine FINOT (1823 Tulle-9 octobre 1894 Paris)qui épousa Adolphe-Antoine, Comte SALA. Celui-ci, originaire du Piémont, fut un des chevaliers servants de la Duchesse de Berry, et fit partie en 1832 du petit groupe qui, auprès d’elle, essaya de soulever la Vendée en faveur de son fils le Duc de Bordeaux. Il faisait partie du corps des Ingénieurs travaillant avec De Lesseps aux travaux de percement du Canal de Suez, et trouva la mort sur les bords de celui-ci, au cours d’une révolte, et fut inhumé à Ismailia. Victorine se remaria avec Frédéric de Billing, haut fonctionnaire, dont elle n’eut pas d’enfants.

De son premier mariage, elle eut 3 enfants :
-  Jeanne-Claire-Marie SALA (26/5/1845 Paris-22/1/1881 Palerme) qui épousa Alexandre-Antoine-Jean COLONNA WALEWSKI, fils naturel légitimé d’Alexandre-François-Joseph WALEWSKI, Ministre des affaires étrangères du Second Empire, et de la comédienne RACHEL (descendance actuelle COLONNA-WALEWSKI..)

-  Henriette SALA sans descendance

-  Maurice-Michel-Antoine, Comte SALA (29 septembre 1851 à Paris-1 mars 1905 Monte-Carlo) Diplomate, Officier de la Légion d’honneur, qui épousa une américaine, et eu un fils, qui épousa aussi une américaine, et n’eut pas de postérité.

Crédit photos : Gérard_Orsel photos (APPL 2009)