Navigation







Révolution - Empire - Restauration

PICOT DE BAZUS Etienne Guillaume, général baron (1751-1817)

43eme division (4ere ligne, O, 25)
lundi 27 avril 2009.
 

Lieutenant général des armées du Roi

Étienne Guillaume Picot de Bazus, voit le jour le 25 février 1742 à Toulouse.

Général français.

Son père, Jacques Picot de Buissaison de Lapeyrouse (1709-1781) est noble , mais d’une famille de négociants, seigneur de Buissaison, de Lapeyrouse, et de Belloc. Il est capitoul de Toulouse et avocat aux requêtes près le Parlement de Toulouse de 1769 à 1777.

Étienne Guillaume Picot de Bazus est le frère du savant Philippe-Isidore Picot de Lapeyrouse et du baron Jean Baptiste Picot de Buissaison, chef de bataillon des Gardes suisses (France) au château de Versailles.

Étienne Guillaume Picot de Bazus entre dans le corps des gendarmes de la garde en 1756. Il passa dans les Garde du corps du roi, en 1778, où il est capitaine. Il obtient par la suite différents grades, capitaine de 1re classe au Régiment d’Austrasie, lieutenant-colonel au Régiment de Navarre, commandant du bataillon de garnison du Régiment d’Artois.

Il est fait chevalier de l’Ordre royal et militaire de Saint-Louis en 1788.

Picot de Bazus a un avancement rapide après 1789 : colonel au régiment de Chartres le 15 septembre 1791, maréchal de camp, puis général de brigade, il est finalement élevé au grade de général de division, le 13 juin 1795.

Il commande à la fin de sa carrière une division à Valenciennes et obtient la Légion d’honneur le 29 mars 1805. Il fait partie du Conseil municipal de Lille en 1810 et 1817.

Il obtient un décret impérial portant création d’un majorat, avec le titre de baron de Bazus, daté du 19 juin 1813.

Sous la Restauration, il fait confirmer la transmission de son titre de baron de Bazus par le roi Louis XVIII, le 3 août 1816, avec le même règlement d’armoiries. N’ayant pas d’enfants, il obtient la transmission de ses titres et majorat à son frère Jean Baptiste Picot de Buissaison. Celui-ci reçoit de Louis XVIII des lettres patentes le 14 février 1818.

Le général baron Picot de Bazus s’est éteint le 12 juin 1817 à Paris. Il repose dans la 43e division.