Navigation







Littérateurs - Journalistes - Hommes de radio

BEKETCH Serge de (1946-2007)

39eme division
samedi 11 avril 2009.
 

Journaliste et homme de radio

Serge André Yourevitch Verebrussoff de Beketch, voit le jour le 12 décembre 1946 à Tours et mort le 6 octobre 2007 à Clichy (Hauts-de-Seine).

Journaliste, écrivain et scénariste de bande dessinée français. Il fut en particulier cofondateur de Radio Courtoisie, où il a dirigé une émission le mercredi soir jusqu’à sa mort, ainsi que fondateur et animateur du Libre Journal de la France courtoise.

Il est d’origine russe avec une ascendance tartare. Son grand-père maternel était colonel dans l’armée française. Son grand-père paternel était aide de camp du général Dénikine, chef des armées blanches durant la guerre civile russe. Son père, sous-officier de Légion étrangère, est mort pour la France à la bataille de Dien Bien Phu.

Après sa scolarité comme enfant de troupe, il exerce divers emplois (manœuvre du bâtiment, puis vendeur en librairie, etc.). En 1966, il entre comme pigiste de la page des spectacles à l’hebdomadaire Minute.

En 1967, il s’engage dans l’armée israélienne à l’occasion de la guerre des Six-Jours, mais « les affrontements furent si rapides qu’il n’eut même pas le temps de revêtir l’uniforme ».

En 1970, il est embauché par Havas Conseil, où il participe à la création d’un département des « médias spécifiques ». Un temps membre de la franc-maçonnerie (Grande Loge de France, puis Grande Loge nationale), il s’en éloigne très vite, comme il a eu l’occasion de le raconter à plusieurs reprises.

Dès 1969, René Goscinny l’invite à collaborer comme scénariste aux pages d’actualité de l’hebdomadaire Pilote. Il écrira en outre diverses histoires en bande dessinée et rédigera pour les éditions Publicness les versions françaises des revues américaines Eerie, Creepie et Vampirella. Il collaborera également, sous le pseudonyme d’Altamont Baker, à la revue internationale de l’image Zoom.

En 1975, Serge de Beketch quitte Pilote à la suite du départ de René Goscinny. Il devient alors chef des informations, puis rédacteur en chef de Minute en 1979. Il quitte cette publication en 1986 à la suite d’un désaccord avec la nouvelle direction et occupe, à la demande de Jean-Marie Le Pen, le poste de directeur de la rédaction de National-Hebdo.

En 1987, il participe activement avec Jean Ferré à la naissance de Radio Courtoisie, après avoir été évincé de Radio Solidarité. Il y animera un Libre Journal hebdomadaire de trois heures le mercredi soir jusqu’à son décès en 2007.

En 1990, à la demande de Serge Martinez, nouveau propriétaire du titre, il revient prendre la direction de la rédaction de Minute. En 1993, il est démis de ses fonctions par l’équipe qui, ayant racheté le titre à Martinez, le juge trop engagé politiquement. Il fonde alors avec son épouse, Danièle, son propre journal décadaire, Le Libre Journal de la France courtoise, qui n’était pas, contrairement à ce que l’on a pu croire parfois, une version écrite de son émission de Radio Courtoisie.

Il fut un grand ami du journaliste et romancier A.D.G., qu’il rencontra en 1974 à Minute, et qui s’inspira de Serge de Beketch pour camper son personnage de Sergueï Djerbitskine, alias Machin, journaliste alcoolique et anarchisant.

Serge de Beketch décède le 6 octobre 2007 des suites d’un Streptocoque contracté a l’hopital de perpignan "Centre Hospitalier Chirurgie Générale‎" en soignant sons hépatite B qu’il avait contractée quinze ans plus tôt en soignant sa maladie de Hodgkin.

Ses obsèques sont célébrées le 12 octobre 2007, en l’église Sainte-Odile à Paris, en présence de plus de deux mille personnes parmi lesquelles de nombreuses personnalités telles que Jean-Marie Le Pen, Bruno Gollnisch, Bruno Mégret et Jean Raspail.

Serge de Beketch repose dans la 39e division.

Sources : Wiki et divers (APPL 2014)