Navigation







Ecrivains - Poétes - Littérateurs - Auteurs dramatiques

LAYA Léon (1810-1872)

15eme division
vendredi 13 mars 2009.
 

Auteur dramatique

Léon Laya, voit le jour vers 1810 à Paris où il est mort le 5 septembre 1872, est un auteur dramatique français.

Laya est l’auteur d’un certain nombre de comédies qui ont eu un assez vif succès, du tour à tour à la délicatesse de l’idée ou à la pureté et à la vivacité de la forme : Une Maîtresse anonyme, en deux actes (1852) ; la Peau du lion, en deux actes (1854) ; les Cœurs d’or, en trois actes, avec Prémaray (Gymnase, 1854) ; les Jeunes gens, en trois actes, imitation libre et originale des Adelphes de Térence (Théâtre-Français, 1855) ; le duc Job, en quatre actes, l’un des succès de vogue les plus soutenus du Théâtre-Français (1859) ; la Loi du cœur (Théâtre-Français, 1862), etc.

Léon Laya était le fils de l’académicien Jean-Louis Laya né à Paris, le 4 décembre 1761. Poète et auteur comique, sa pièce L’Ami des Lois, hostile aux idées de la Révolution, fut jouée pendant quelques jours au moment du procès de Louis XVI et eut un retentissement énorme ; elle provoqua des manifestations violentes, et Laya, proscrit, dut se cacher jusqu’au 9 Thermidor.

Il fut élu à l’Académie française, en remplacement du comte de Choiseul-Gouffier, le 7 août 1817. Il fit partie de la Commission du Dictionnaire. Il fut critique au Moniteur pendant quinze ans et professeur d’histoire littéraire et de poésie française à la Sorbonne.

Il était du parti des classiques, et dès 1820, il appela les romantiques « les factieux de la République des Lettres ». Il répondit au discours de réception de Pastoret.

Il s’est éteint le 25 août 1833.