Navigation







Révolution - Empire - Restauration - Monarchie de juillet

JAUBERT Pierre Amédée (1779-1847)

45e division (1ere ligne, N, 15)
mercredi 11 mars 2009.
 

Orientaliste et professeur de langue

Pierre Amédée Émilien Probe Jaubert, voit le jour à Aix-en-Provence le 3 juin 1779 et meurt à Paris le 28 janvier 1847.

Orientaliste, traducteur et voyageur français.

Élève d’Antoine-Isaac Silvestre de Sacy, il apprend l’arabe, le persan et le turc.

Il est membre de la Commission des Sciences et des Arts lors de la campagne d’Égypte où il sert d’interprète (voir Interprète militaire) à Bonaparte en 1798-1799. En 1802, Napoléon le charge d’accompagner l’ambassadeur Horace Sébastiani en mission à Tripoli, en Égypte, à Constantinople et en Syrie.

Envoyé par Napoléon pour négocier l’alliance franco-russe avec la Perse en 1805, il est arrêté en chemin et languit plusieurs mois en prison à la frontière turco-iranienne avant de rencontrer Fath Ali Shah en 1806. Il occupe ensuite divers postes administratifs et il est nommé chargé d’affaires à Constantinople peu avant la chute de l’Empire.

À la Restauration, il se consacre à l’étude et à l’enseignement. Il est élu membre de Académie des inscriptions et belles-lettres en 1830. Il est professeur de persan au Collège de France en 1838, professeur de turc à l’École des langues orientales, dont il devient président en 1838. Il est nommé pair de France et conseiller d’État en 1841.

Sa fille Claire épouse le député, ministre et avocat Jules Dufaure le 12 juin 1841.

Son œuvre majeure est la première traduction française complète du Livre du divertissement de celui qui désire découvrir le monde d’Al Idrissi, parue en deux volumes sous le titre Géographie d’Al Idrissi en 1836 et 1840.

L’ambassadeur de Perse, Mirza Mohammad Reza, accompagné de Jaubert.

Ouvrages :

Voyage en Arménie et en Perse, fait dans les années 1805 et 1806, accompagné d’une carte des pays compris entre Constantinople et Téhéran, dressée par M. le chef d’escadron Lapie, suivi d’une notice sur le Ghilan et le Mazenderan, par M. le colonel Trézel (1821 ; 1860).

Élémens de la grammaire turke, à l’usage des élèves de l’École royale et spéciale des langues orientales vivantes (1823 ; 1833) Dictionnaire français-berbère (en collaboration, 1844) Traduction de l’arabe

Géographie d’Edrisi (2 volumes, 1836-40). Réédition : Philo press, Amsterdam, 1975.