Navigation







Sculpteurs - Fondeurs - Bronzeurs

COUTAN MONTORGUEIL Laure (1855-1914)

dimanche 18 janvier 2009.
 

Sculptrice française

Laure Coutan voit le jour en 1855.

Laure Coutan-Montorgueil est née Laure Martin à Dun-sur-Auron dans le département du Cher en 1855.

Elle se forme à Paris auprès d’Alfred Boucher et se caractérise par une manière classique qui s’exprime dans les nombreux bustes et des statues allégoriques.

Elle est reconnue par son temps et reçoit de nombreuses commandes publiques ou privées et participe à l’exposition des Femmes artistes à Chicago en 1893 avec Camille Claudel et Marie Cazin.

On lui doit entre autres les bustes de l’astronome Leverrier, du Prince Napoléon, du Général Boulanger ou de la comtesse de Choiseul. Citons aussi le buste en bronze, particulièrement expressif, d’André Gill sur sa tombe au cimetière du Père Lachaise.

Elle a également réalisé des statues allégoriques comme La Fortune, conservée au château de Choisy-le Roi (94), grande réplique en marbre de 190 cm représentant une déesse marine, assise sur une roue, symbole de la roue de la fortune et traversant les flots, ou encore Sirius, marbre commandé par l’État en 1895 pour le Palais de l’Industrie sur les Champs-Elysées et représentant une femme nue, allégorie de l’univers et de la nature.

Par ailleurs le musée de Douai possède uns statue en plâtre intitulée La Source datant de 1891 et représentant elle aussi un nu féminin assis sur un rocher.

Laure Coutan a également créé de gracieuses statuettes en bronze comme La jeune fille à l’oiseau.

Bien que peu connue, Laure Coutan marque cependant, avec d’autres artistes comme Camille Claudel, la présence des femmes dans la sculpture de la fin du XIXe siècle.

Oeuvres de l’artiste au Père Lachaise :

Buste d’André Gill (95e), sépulture Camille Constantin Balon (36e)

Sépulture Hégésippe Moreau, au cimetière Montparnasse.

André Gill (Père Lachaise)

Crédit photos : Portrait Laure Coutan, collection Félix Potain./ Annie_photos (APPL 2009)