Navigation







Monument remarquable - Sculpteurs

BRANCUSI Constantin (1876-1957)

dimanche 11 janvier 2009.
 

Sculpteur d’origine roumaine

Constantin Brâncuşi est né le 19 février 1876 et décédé 16 mars 1957. C’est le plus célèbre sculpteur roumain, né à Hobiţa, Gorj, près de Târgu Jiu. Brâncuşi étudia les arts à l’école des Arts et des Métiers de Craiova de 1894 à 1898 puis à l’école nationale des Beaux-Arts de Bucarest de 1898 à 1901.

Voulant compléter sa formation à Paris, il y arrive en 1904 et s’inscrit à l’École nationale supérieure des beaux-arts en 1905.

En tant qu’étudiant d’art, il fut influencé par Auguste Rodin, mais son style s’est transformé au-delà de la représentation naturaliste vers des formes stylisées élégantes. Brâncuşi était un des premiers sculpteurs à expérimenter l’art abstrait (bien que, de son point de vue, il ne fit jamais de «  l’abstraction pure ».

Ses sculptures sont devenues progressivement plus lisses et moins figuratives, jusqu’à ce que subsiste seul le contour le plus nu du sujet original, osant s’éloigner encore plus de la sculpture figurative que son compatriote et contemporain Dimitriu Paciurea.

Dès 1907, il réalise une première version du baiser, en totale opposition avec l’œuvre de Rodin. Il en réalisera plusieurs autres versions.

En 1910, il reçoit une première commande pour le monument funéraire d’une jeune femme russe qui s’est suicidée par amour, Tatiana Rachewskaïa.

C’est sur sa tombe qu’il installe, l’année suivante, Le Baiser, au cimetière du Montparnasse à Paris.

Brâncuşi a produit une série de sculptures en métal appelées « oiseau dans l’espace ». Edward Steichen, un photographe, acheta un de ces oiseaux en 1926 et essaya de l’introduire aux États-Unis.

En 1935, la Ligue nationale des femmes du Gorj, qui souhaitait ériger un monument aux héros de la patrie tombés pendant la Première Guerre mondiale, lui commande un ensemble monumental. Il le réalise entre 1937 et 1938, à Târgu-Jiu ; l’ensemble, comprenant la Table du silence, la Porte du baiser et la Colonne sans fin, est destiné à évoquer, le long d’un trajet rituel, les moments essentiels de la vie.

Cet ensemble a été proposé au Patrimoine Mondial de l’Unesco en 1991.

Constantin Brâncuşi a vécu et travaillé de 1925 à 1957 dans son atelier, situé dans l’impasse Ronsin, dans le XVe arrondissement de Paris. L’atelier original a disparu et a été reconstitué près du centre Georges-Pompidou.

Constantin Brâncuşi est mort le 16 mars 1957 et a été enterré au cimetière du Montparnasse .

Crédit photo : Annie_photos (APPL 2009)