Navigation







Sciences et Techniques - Archéologie

SOMMERARD Edmond du (1817-1885)

41eme division (1ere ligne, K, 26)
samedi 27 décembre 2008.
 

Archéologue et orientaliste

Edmond Du Sommerard voit le jour à Paris en 1817. Archéologue, et collectionneur, il poursuivit l’oeuvre de son père Alexandre du Sommerard (1779-1842) fondateur du musée de Cluny et à l’origine des collections présentées au public.

le grand collectionneur Alexandre Du Sommerard, auteur d’un vaste ouvrage sur les Arts du Moyen Âge en cinq volumes (1838-1846), se rendit très tôt acquéreur d’objets, dont certainspassent aujourd’hui pour de grands chefs-d’œuvre. L’importance de sa collection le conduisità s’installer dans l’hôtel des abbés de Cluny.

Les autorités de l’époque souhaitèrent que ce lien devint indissoluble par la création d’un musée.

Dès 1833, Albert Lenoir, fils du créateur du musée des Monuments français, exposa au Salon un « Projet d’un musée historique formé par la réunion du palais des thermes et del’hôtel de Cluny ». Cette idée emporta un vif succès, renforcé par l’existence d’un dépôt lapidaire que la ville de Paris avait installé dans la salle du frigidarium des thermes.

La fermeture en 1816 du musée des Monuments français créé sous la Révolution par le chevalier Alexandre Lenoir allait renforcer ce mouvement d’opinion.

La mort du célèbre collectionneur, le 19 août 1842, devait accélérer ce processus : la ville céda à l’Etat les thermes et les collections lapidaires issues des trouvailles ou démolitions révolutionnaires, à la condition qu’Edmond Du Sommerard, fils d’Alexandre, fût nommé conservateur.

Le 1erjuillet 1843, la Chambre vota l’achat de l’hôtel et des collections. La création du « musée des thermes et de l’hôtel de Cluny » fut sanctionnée par la loi du 24 juillet 1843 : Edmond Du Sommerard fut nommé conservateur, Albert Lenoir architecte.

Parmi les collections, 1 494 objets de la collection Du Sommerard, furent répartis dans les 19 salles alors ouvertes. Des acquisitions remarquablesLa nomination d’Edmond Du Sommerard allait se révéler heureuse : il réussit à impulser à l’établissement une dynamique telle, qu’à sa mort, en 1885, la collection comprenait 10 351 objets.

Placé sous l’autorité de la Commission des Monuments Historiques, il put, en effet,acquérir bon nombre d’éléments d’architecture et de sculpture provenant des restaurations(Apôtres de la Sainte-Chapelle) et des destructions (chapelle du collège de Cluny). Son inlassable activité se manifesta aussi par des achats : à Rouen, il acheta les six tapisseries de La Vie Seigneuriale ; quand l’hôtel-Dieu d’Auxerre décida de vendre les tapisseries de la cathédrale (la tenture de saint Etienne), il obtint de la Commission et du ministère que l’aliénation se fît au profit de Cluny ; enfin, il négocia avec la municipalité de Boussac l’acquisition de la prestigieuse tenture de la Dame à la licorne. En matière d’orfèvrerie, il enrichit ses collections d’un caractère unique.

Edmond du Sommerard s’est éteint à Paris en 1885. Il repose dans la 41e division.

Sources : Les Origines du musée de Cluny