Navigation







Auteurs dramatiques - Vaudevilles - Comédies

FEYDEAU Georges (1862-1921)

30eme division
dimanche 14 décembre 2008.
 

Auteur dramatique

Georges Feydeau, voit le jour à Paris le 8 décembre 1862. Auteur dramatique français, à succès, connu pour ses très nombreux vaudevilles.

De nos jours encore, ses pièces font les beaux soirs du théatre de boulevard.

Il est le fils présumé de l’écrivain Ernest Feydeau et de Léocadie Boguslawa Zalewska. On le pense en fait fils : soit de Napoléon III, soit (selon une opinion plus communément admise), du demi-frère de l’Empereur, le duc de Morny, lui-même fils naturel du comte de Flahaut (qui était lui-même fils illégitime présumé de Talleyrand. Voir aussi : Famille de Talleyrand-Périgord).

Très jeune, Georges Feydeau néglige ses études pour se consacrer au théâtre. Sa première pièce, Par la fenêtre, est jouée pour la première fois en 1882, alors qu’il a 19 ans.

Sa première grande pièce, Tailleur pour dames, qui est fort bien accueillie en 1886 au Théâtre de la Renaissance, lui vaut les encouragements de Labiche.

Il convole en justes noces le 14 octobre 1889 avec Marie-Anne Carolus-Duran, fille du peintre Carolus-Duran. Ce mariage d’amour se soldera par un échec, non sans lui donner une fille et trois fils :

Germaine (née le 18 octobre 1890) ; Jacques (né le 16 avril 1892) ; Michel (né le 13 mars 1900), père du comédien Alain Feydeau ; Jean-Pierre (né le 30 avril 1903).

La consécration vient en 1892 avec les pièces Monsieur chasse, Champignol malgré lui et Le Système Ribadier.

Feydeau renouvelle le genre du vaudeville par une étude plus approfondie des personnages. Il se moque notamment de la médiocrité des existences bourgeoises, qu’il tourne en ridicule.

Il achève son existence à l’âge de 58 ans, après avoir été interné deux ans dans une maison de santé à Rueil-Malmaison pour troubles psychiques dus à la syphilis.

Georges Feydeau est mort à Rueil-Malmaison le 5 juin 1921, et repose au Cimetière Montmartre, dans la 30ème division. Il est inhumé avec son père, Ernest Feydeau (1821-1873), archéologue et homme de lettre dont le roman réaliste Fanny, fut publié en 1858.

Cet ouvrage fit scandale. Il fut réédité plusieurs fois : il est vrai qu’il traitait, dans la société très collet monté de l’époque, de l’adultère et de ses dérives.

Crédit photo : Annie_photos (APPL 2008)