Navigation







Second Empire - IIIe République - Militaires

BUISSON D’ARMANDY (1848-1936)

81eme division (5eme ligne)
vendredi 5 décembre 2008.
 

Général de brigade

Le comte Eugène Sylvestre BUISSON d’ARMANDY voit le jour le 31 décembre 1848 à Toulouse (Haute-Garonne).

Fils du général de division Aimé Prosper Edouard, comte Buisson D’Armandy (1794-1873), il fit une carrière militaire exemplaire.

Édouard-Choubin-Nicéphore-Aimé-Prosper Buisson d’Armandy, né en 1794 et mort en 1873, est un général français.

Entré à l’École polytechnique en 1811, Buisson d’Armandy débuta à l’armée d’Espagne comme lieutenant en second de la 6e compagnie du 6e régiment à pied. Réformé en 1816, il ne fut été réadmis au service qu’en 1831 pour prendre rang comme capitaine en second du 21 septembre 1830.

Nommé capitaine à trente-six ans, Buisson d’Armandy semblait avoir devant lui un avenir très limité mais, envoyé comme adjoint à la direction d’Alger, il se rendit maitre, le 27 mars 1832, aidé d’un capitaine de chasseurs d’Afrique, de deux officiers de marine, de deux maréchaux des logis d’artillerie et de vingt-six marins, de la kasbah de Bône après de longues négociations par lesquelles il parvint, à force d’adresse et d’audace, à faire déclarer en sa faveur une centaine de Turcs assiégés dans la kasbah par les troupes du bey de Constantine, pendant que ces dernières troupes prenaient et saccageaient la ville, d’où il parvint à les chasser immédiatement après, sans attendre les secours qui lui furent envoyés d’Alger.

Buisson d’Armandy fut nommé à la fois chevalier de la Légion d’honneur et chef d’escadron.

Demeuré à Bône, sa conquête, comme commandant de l’artillerie, il ne l’abandonna plus, pendant tout son séjour en Afrique, que pour prendre part successivement aux deux expéditions de Constantine : il commandait, lors du second siège, la batterie de brèche.

Lieutenant-colonel en 1838, directeur au Havre puis à Bastia, il fut nommé colonel dans ce dernier poste le 17 juin 1843, puis appelé, le 21 juillet 1845, à la tête du 11e régiment, qu’il quitta le 16 novembre 1850, pour prendre, comme général de brigade, le commandement de l’artillerie en Algérie.

Promu général de division en 1854, le général Buisson d’Armandy fit partie du comité de l’arme jusqu’à son passage au cadre de réserve ; il était grand-officier de la Légion d’honneur.

Etats de services :

Sous-lieutenant d’Infanterie (1/10/1868), Lieutenant (21/8/1870) , Capitaine (6/2/1874) au 77ème RI , Chef de bataillon breveté hors-cadre (25/2/1887), Lieutenant-colonel (11/7/1895), Colonel (30/12/1901) au 103ème Régiment d’Infanterie, puis Général de brigade (10/5/1906).

Il fut professeur-adjoint au cours d’Histoire militaire, de Stratégie et de Tactique générale à l’Ecole supérieure de guerre.

Le général était Commandeur de la Légion d’honneur.

Il s’est éteint le 25 janvier 1936.

Sources : Jacques_Senaeve

Crédit photo : Annie_photos (APPL 2008)