Navigation







Architectes - Batisseurs - Urbanistes

HITTORFF Jacques (1792-1867)

4eme division (1ere ligne, 8)
samedi 29 novembre 2008.
 

Architecte Rhenan

Jacques Ignace Hittorff (né Jakob Ignaz Hittorff) le 20 août 1792 à Cologne, Allemagne, est un architecte français.

Jacques Hittorff naquit à Cologne en 1792 comme citoyen allemand. L’occupation de Cologne par les armées françaises révolutionnaires à partir de 1794 et la création du département de la Rhoer en 1801 font de lui un citoyen français.

Le Congrès de Vienne (1815) ayant ramené la France à ses frontières de 1791, Hittorff, qui vit en France depuis 1810, redevient allemand. Il épouse la fille de l’architecte Jean-Baptiste Lepère.

En 1842, il acquiert la nationalité française par un arrêt du roi Louis-Philippe, condition de sa candidature pour l’Institut de France.

Hittorff se rend à Paris en 1810 pour étudier à l’école des beaux-arts de Paris dans l’atelier de Charles Percier. Il fait ensuite un voyage en Sicile où, confronté à l’architecture de la Grèce antique, il remet en évidence l’existence de la polychromie qui décorait chaque monument et qui avait été jusque-là niée par une partie des archéologues.

Revenu à Paris, il se voit confier plusieurs commandes officielles. Il devient architecte de la ville de Paris, cette dernière étant alors en pleine rénovation dirigée par le Baron Haussmann.

On lui doit les réalisations suivantes :

1827-1828 : théâtre de l’Ambigu-Comique, aujourd’hui détruit. 1839 : aménagement de la place de la Concorde y compris le dessin des fontaines actuelles, suivant une idée du roi Louis Philippe. Il fait ériger sur la place l’obélisque de Louxor. 1831-1844 : l’église Saint-Vincent-de-Paul. 1838 : aménagement de l’avenue des Champs-Élysées, y compris le dessin des réverbères toujours en place, et notamment des immeubles situés autour de la place de l’Étoile. Les jardins sont aménagés ensuite par Jean-Charles Alphand. 1844-1850 : mairie du Ve arrondissement, place du PanthéonLe cirque de l’Impératrice ou « cirque d’été », ou encore « cirque des Champs-Élysées », qui fut détruit en 1855 lors de l’exposition universelle pour la réalisation du Panorama National par Gabriel Davioud ( renommé actuellement le Théâtre du Rond-point des Champs-Élysées), il subsiste toutefois un trace par le nom de la rue qui y menait, la rue du Cirque. 1852 : le Cirque d’hiver de Paris. 1856 : l’orphelinat Eugène-Napoléon, faubourg Saint-Antoine. 1861-1865 : la gare du Nord. Il commença l’aménagement du bois de Boulogne.

Il est également l’auteur de plusieurs ouvrages et Publications :

Restitution du temple d’Empédocle à Sélinonte ou L’architecture polychrome chez les Grecs (1851). Architecture antique de la Sicile (3 volumes, 1826-1830 ; 1866-1867). Architecture moderne de la Sicile (1826-1835).

Le grand architecte s’est éteint à Paris le 25 mars 1867.

Portrait de Jacques Ignace Hittorff par Ingres.