Navigation







Révolution - Empire - Restauration - Monarchie de juillet

CAZAUX Hippolyte colonel baron, (1770-1846)

33eme division (1ere ligne)
samedi 29 novembre 2008.
 

Colonel baron de l’Empire

Hippolyte Cazaux ou Cazeau, voit le jour le 30 janvier 1770 à Ustou (Ariège), mort le 20 février 1846 à Paris

Colonel français de la Révolution et de l’Empire.

Il entre en service le 22 mai 1788, comme volontaire dans le régiment d’Armagnac-Infanterie, puis il devient caporal le 25 mars 1792, et fourrier le 1er avril suivant.

Il fait la première campagne d’Italie, et il reçoit son brevet de capitaine le 14 septembre 1793, dans le bataillon des éclaireurs de la Meuse.

De l’an II à l’an IX, il participe à toutes les campagnes de la République et du Directoire, avec la plus grande distinction.

Il se signale le 18 septembre 1795 au fort d’Ehrenbreitstein, où il est blessé d’un coup de feu à la cuisse gauche, ainsi que le 8 décembre 1795 à Meisenheim, où il combat avec bravoure avant d’être blessé d’un coup de sabre à la tête et d’être fait prisonnier.

Rentré en France le 21 décembre 1797, il rejoint la 9e demi-brigade de ligne en Italie, et il se fait remarquer le 6 juin 1800, à la prise du pont de Plaisance, où il contribue à faire mettre bas les armes à l’arrière garde ennemie, composée de 80 hommes.

Le premier consul voulant le récompenser de ses bons et loyaux services, lui accorde un sabre d’honneur le 23 juillet 1801.

Il est nommé chef de bataillon le 23 mars 1803, et le 21 novembre 1803, il devient major au 2e régiment d’infanterie légère.

Il est fait chevalier de la Légion d’honneur le 11 décembre 1803, et officier de l’ordre le 14 juin 1804.

Le 16 mai 1806, il est nommé colonel du 18e régiment d’infanterie légère, et il fait la campagne de Prusse. En 1807, il sert en Dalmatie, et il participe à la campagne de 1809, en Italie, en Allemagne et en Croatie. Ayant eu la cuisse gauche amputée par suite des blessures reçues le 21 mai 1809, à Obrowatzo, il est nommé commandant d’armes de 3e classe le 5 juin 1809.

Le 24 janvier 1811, il commande la place de Douai, et le 25 juin suivant, il est nommé colonel major de l’hôtel des Invalides, poste qu’il occupera jusqu’au 5 mars 1837.

Il est créé baron de l’Empire le 12 avril 1813.

Lors de la première restauration, il est fait chevalier de Saint-Louis, par le roi Louis XVIII, et le 1er mai 1831, le roi Louis-Philippe l’élève au grade de commandeur de la Légion d’honneur. Il est admis à la retraite le 5 mars 1837, après 49 ans de service.

Il meurt le 20 février 1846, à Paris, et il est enterré au cimetière de Montmartre.

Dotation :

Le 3 décembre 1809, donataire d’une rente de 4 000 francs sur Rome.

Complément :

Militaire d’exception, il effectua 62 ans de service.

Il reçut un sabre d’honneur des mains du Ier Consul Napoléon Bonaparte pour avoir, en compagnie d’un seul homme, fait prisonnier quatre vingt ennemis dans l’affaire dite de la redoute du pont de Plaisance en l’AN VIII.

Il fut amputé d’une jambe sur le champ de bataille en 1809.

Il fut fait baron de l’Empire et était Commandant de la Légion d’Honneur et chevalier de saint-Louis.

Il occupa le poste de colonel major des Invalides.

Le colonel Cazaux s’est éteint à Paris le 20 février 1846.

Il repose au cimetière Montmartre avec son épouse Renée Françoise Elisabeth, née Chardon, baronne Cazaux (1778-1851).

Sa tombe est ornée d’une inscription rappelant la carrière de ce soldat.

Crédit photo : Annie_photos (APPL 2008)

Gravure : Officier d’infanterie de ligne (Restauration)

(APPL 2017)