Navigation







Médecins - Chirurgiens - Chercheurs - Hommes de l’art

WIDAL Fernand Isidore (1862-1929)

32eme division (1ere ligne, 93)
samedi 29 novembre 2008.
 

Médecin et chercheur

Fernand Isidore Widal voit le jour à Dellys en Algérie le 9 mars 1862.

Médecin français. (Dellys, aujourd’hui Delles, Algérie, 1862-Paris 1929).

En 1896, Widal mis au point une procédure pour le diagnostic de la fièvre typhoïde repose sur le fait que les anticorps dans le sang d’une personne infectée cause de la bactérie de se lier ensemble en touffes (la réaction de Widal).

professeur de pathologie et de médecine interne à l’Université de Paris (1911-29), il a également reconnu (1906) de l’organisme de conservation sodium chloride chlorure de sodium comme une caractéristique de la néphrite (inflammation des reins) et cardiaque oedème (accumulation excessive de liquide dans les tissus à la suite de maladies du coeur), en recommandant la privation de sel dans le traitement de deux maladies.

Il a montré la fragilité accrue des globules rouges en cas d’ictère hémolytique et, avec le médecin français Georges Hayem, a décrit les acquis sous forme de la maladie (la Hayem-Widal type, 1907).

Au cours de la Première Guerre mondiale, Widal préparé un antityphoid-paratyphoïde vaccin qui réduit sensiblement la typhoïde contagion entre les armées alliées.

Il réalisa avec Chantemesse la première vaccination antityphoïdique sur les animaux de laboratoire. Sa principale découverte est celle du sérodiagnostic de la fièvre typhoïde.

Il fit également d’importants travaux sur les maladies des reins. (Académie des sciences, 1919.)

Il s’est éteint à Paris le 4 janvier 1929.

Crédit photo : Annie_photos (APPL 2008)