Navigation







Musiciens - Compositeurs - Virtuoses

SOR Fernando (1778-1839)

24eme division (1ere ligne, 26)
samedi 22 novembre 2008.
 

Compositeur de musique

Fernando Sor (de son vrai nom Joseph Fernando Macari Sors) est un guitariste et compositeur espagnol, né le 13 (ou 14) février 1778 à Barcelone, décédé le 10 juillet 1839 à Paris.

Il débuta son apprentissage musical avec son père, puis au monastère de Montserrat, à une époque où la guitare était peu populaire en tant qu’instrument de concert. Puisque ses parents espéraient de lui qu’il poursuive une carrière militaire plutôt que musicale, Sor s’enrôla dans l’armée et fut déplacé vers Madrid, où il fit la connaissance de la duchesse d’Alba, protectrice de nombreux artistes tel que Goya, qui lui permit de trouver un emploi de musicien.

En 1813, lors de la défaite de Joseph Bonaparte en Espagne, Sor, qui était rallié à la cause française, dut quitter le pays, pour ne plus jamais y revenir. Il s’établit à Paris, où l’activité artistique était en grande effervescence, où également la guitare jouissait d’une grande popularité, ce qui lui permit de se bâtir une grande renommée en tant que compositeur, interprète et enseignant. Sa Méthode pour la guitare, publiée en 1830 aida beaucoup à raffermir sa réputation, qui dépassa celle de ses contemporains (Dionisio Aguado, Matteo Carcassi, Ferdinando Carulli et Mauro Giuliani). Pendant environ quinze ans, il voyagea à travers l’Europe pour présenter ses œuvres à un public qui se montrait très réceptif. Outre Paris, il fut très populaire à Londres.

Les dernières années de sa vie furent d’un constraste malheureux, puisque sa femme et sa fille moururent, l’une peu après l’autre (Sor composa sa dernière œuvre orchestrale à la suite de la mort de sa fille, une Messe en sa mémoire).

Il succomba peu après à un cancer de la langue, le 10 juillet 1839. Il fut enterré anonymement au cimetière de Montmartre, à Paris, et ce n’est qu’en 1934 que sa tombe fut identifiée. Il bénéficia d’un regain de popularité grâce à raymond Devos qui lui redonne vie dans un monologue.

Sa sépulture est ornée d’une statue en ciment, d’une facture assez banale, représentant un jeune guitariste...

Crédit photos : Annie_photos (APPL 2008)