Navigation







Révolution - Empire - Restauration - Monarchie de juillet - Second Empire

BRUNET DENON Vivant Jean (1778-1866)

59eme division (6eme ligne, Q, 26)
samedi 15 novembre 2008.
 

Général baron de l’Empire

né à Givry (Saône-et-Loire) le 9 mai 1778. Il accompagna son oncle, le savant Denon, membre de l’Institut dans l’expédition d’Egypte. Il remplit dans cette campagne les fonctions de secrétaire de l’état-major de l’armée et revint en France avec Bonaparte.

En brumaire an VII, le jeune Brunet s’enrôla dans le 9e régiment de dragons, et fut nommé sous-lieutenant après la bataille de Marengo.

Il devint successivement lieutenant, aide-de-camp de Murat, membre de la Légion d’Honneur, fit les campagnes d’Ulm, de Vienne. À Austerlitz il fut blessé, eut un cheval tué sous lui et fut nommé capitaine.

Chef d’escadron pendant les campagnes de 1806-1807, il fut nommé colonel à Tilsitt le 1er juillet 1807.

En 1808, il fut créé baron de l’Empire, le 20 mars 1809, son régiment fut un des deux régiments de cavalerie légère qui passèrent les premiers le Danube et qui soutinrent l’attaque des Autrichiens pendant le passage du reste de l’avant-garde.

A Essling, il perdit les trois cinquièmes de son brave régiment, eut un cheval tué sous lui et le bras droit emporté.

L’Empereur lui donna la croix d’officier et le nomma commandant en second, directeur des études de l’École militaire spéciale de cavalerie qui allait s’organiser à Saint-Germain-en-Laye.

En 1814 (novembre), le colonel Brunet fut nommé maréchal de camp et chevalier de Saint-Louis.

Le 29 mai 1815, l’Empereur confirma ce grade et le nomma commandant en second des dépôts de cavalerie, réunis en Champagne sous les ordres du général Defrance. Ces dépôts devaient suivre les mouvements de l’armée.

Le général Brunet fut mis à la retraite comme amputé le 1er août 1815. - II fut placé dans les cadres de réserve le 15 septembre 1830.

Il est décédé à Paris en 1866.

Sources : Biographies des Gloires Militaires de la France, Charles Mulliè, Paris, 1852.