Navigation







Médecins - Chirurgiens - Hommes de l’Art

BRESCHET Gilbert (1784-1845)

68eme division (3e ligne, W, 9)
samedi 15 novembre 2008.
 

Médecin et chirurgien de l’Hôtel-Dieu

Gilbert Breschet voit le jour en 1784. Médecin et chirurgien français.

Après ses études de médecine à l’Université de Paris, Gilbert Breschet a été conféré docteur en médecine en 1812, avec une thèse fondée sur certaines des réflexions de François Joseph Broussais (1772-1838), mais plus retravaillé dans une manière très originale par Breschet.

Après avoir reçu son doctorat, il s’installe à Paris. À partir de 1818, il fut chef de travaux anatomiques à la faculté de Paris.

En 1836, il a été nommé professeur d’anatomie à la Faculté de médecine de Paris, succédant à Jean-Baptiste Léon Cruveilhier (1791-1874) à ce poste, il occupa le poste de chef des Travaux Anatomiques.

Breschet participé à d’importantes recherches sur les zoonoses. Pendant des siècles, la salive du chien fou (enragé) n’était pas considérée comme la source de l’infection, ce n’est qu’en 1804 qu’un scientifique allemand, Georg Zinke Gottfried (1771-1849), a réussi a définir que dans la transmission de la rage, se faisait de la salive d’un chien enragé ou de lapins.

En 1813, Breschet et Fançois Magendie (1783-1855) ont inversé ce processus, infectant les chiens avec de la salive prélevé à un patient atteint de la rage.

Breschet fut le fondateur du répertoire d’anatomie, il succéda à Dupuytren à l’Institut. Il était membre de l’Académie des Sciences, membre de l’Académie Royale de Médecine. Il occupa les fonctions de médecin-chirurgien de l’Hôtel-Dieu à Paris.

Il nous a laissé de nombreux ouvrages : Sur les hydropsies. Thèse de doctorat, 1812. Essai sur les Veines du rachis, 1819. Son plus célèbre ouvrage des premiers travaux.

Recherches anatomiques, physiologiques et patholiques sur le système nerveux, Paris, 1827-1829. Mémoires chirurgicaux sur différentes espèces d’anévrismes, présentés a l’Académie Royale des Science le 8 octobre 1832. Paris 1834. Ce livre sur les anévrismes a d’abord été présenté comme une conférence à l’Académie royale des sciences, a également été publié dans ses Mémoires. Breschet examine les différents types d’anévrismes qui se produisent dans diverses parties du corps et présente un certain nombre de cas.

Études anatomiques physiologiques et pathologiques de l’oeuf dans l’espèce humaine et dans quelques-unes des principales familles des animaux vertébrés, Paris et London, 1833. Cette monographie est un extrait de Mémoires de l’Académie royale de médecine. Dans ce document, l’auteur retrace l’évolution du fœtus à partir du moment de la conception jusqu’à la naissance. Il inclut aussi des descriptions d’embryons et de fœtus de développement qui conduisent à la parturition et des malformations congénitales.

Traité des maladies des enfants, 2 volumes, Paris, 1833. Traité des maladies des enfants. 2 volumes, Paris, 1833. Études et physiologie anatomique sur l’organe de l’ouïe, Paris, 1834. Traité d’anatomie humaine, Avec Alexandre Brierre de Boismont (1797-1881). 1834.

Nouvelles recherches sur la structure de la peau. Publié avec Augustin de Vouzème Roussel (né en 1754). 1835.

Le système nerveux considéré sous les rapports anatomiques, physiologiques et pathologiques. Paris, 1836. Histoire anatomique et physiologique d’un organe de nature vasculaire découvert dans les Cétacés. Suivie de quelques considérations sur la respiration de ces animaux et des amphibies. Suivie de quelques considérations sur la respiration de ces animaux et des amphibies.Paris : Breschet, 1836. Sur sa découverte de la « Rete mirabile », l’organe de baleines et de dauphins qui leur permet de survivre à de grandes profondeurs. etc.

Le docteur Gilbert Breschet est décédé à Paris en 1845.

Sources : Académie de Médecine, Encyclopédia Universalis, Guide du C. du Père Lachaise, J.Moiroux, Paris, 1909 et divers

Lionel Merlin (APPL 2012)