Navigation







Peintres - Dessinateurs - Décorateurs - Portraitistes

LEFEBVRE Jules Joseph (1836-1911)

14eme division (1ere ligne, 19)
lundi 10 novembre 2008.
 

Peintre portraitiste

Jules Joseph Lefebvre, voit le jour à Tournan-en-Brie le 14 mars 1836.

Peintre académique français, portraitiste et peintre de genre, professeur à l’École des beaux-arts et à l’Académie Julian.

Chantre pictural de la féminité, son œuvre nous offre une vision trés moderne de la femme.

Entré à l’École des beaux-arts en 1852, Lefebvre devient l’élève de Léon Cogniet et remporte le grand prix de Rome en 1861.

Entre 1855 et 1898, il expose soixante-douze portraits dans les Salons parisiens.

En 1891, il est élu membre de l’Académie des beaux-arts.

Enseignant à l’Académie Julian, professeur réputé et sympathique, il a de nombreux élèves, dont le peintre paysagiste d’origine écossaise, William Hart, des peintres américains tels que Childe Hassam, Frank Benson, Edmund Charles Tarbell et John Noble Barlow, ainsi que le peintre français Georges Rochegrosse, le sculpteur français Paul Landowski et le peintre belge Fernand Khnopff.

Il est connu principalement pour ses nus féminins, genre dans lequel il rivalise avec William Bouguereau. Il fait sensation en 1868 avec Femme couchée. Son œuvre la plus célèbre est sans doute La Vérité, une femme nue portant un miroir à bout de bras, aujourd’hui au musée d’Orsay. Parmi ses meilleurs portraits, figurent ceux de M. L. Reynaud et celui du Prince impérial (1874).

Il reçoit de nombreuses décorations, dont une médaille de première classe à l’exposition de Paris de 1878 et la médaille d’honneur en 1886. Il est également commandeur de la Légion d’honneur.

Jules Joseph Lefebvre est décédé à Paris le 24 février 1911. sur la face antérieure de la stèle de son monument, est reproduite son œuvre majeure, La Vérité sortant du puits, œuvre du sculpteur Ernest Dubois.

Tableaux : La Vérité sortant du puits, l’Odalisque, La jeune fille au Luth, Jules Joseph Lefebvre, Paris, Musée d’Orsay.