Navigation







Ecrivains - Poétes - Littérateurs - Hommes de lettres

VIGNY Alfred, comte de (1797-1863)

13eme division (2eme ligne, 1)
dimanche 9 novembre 2008.
 

Officier et romancier

Alfred de VIGNY voit le jour à Loches (Touraine), le 27 mars 1797.

Il fut officier, poète, romancier, auteur dramatique ; il fit partie du premier "Cénacle" de Victor Hugo et fut l’un des chefs de l’école romantique.

Il échoua quatre fois à l’Académie, à laquelle il n’était pas sympathique, en 1842 contre Pasquier et Patin, en 1844 contre Saint-Marc Girardin et Mérimée ; il fut élu le 8 mai 1845 en remplacement d’Étienne, et reçu le 29 janvier 1846 par le comte Molé. Irrité sans doute de ses échecs antérieurs, Alfred de Vigny insista sur le caractère de son élection en célébrant dans son discours la nouvelle victoire romantique qu’il venait de remporter ; le comte Molé, dans sa réponse, se fit l’interprète du mécontentement de l’Académie.

À la suite de cet incident, tous les académiciens marquèrent une grande froideur à leur nouveau confrère qui fut tenu dans une sorte de quarantaine ; seul, Victor Hugo lui resta fidèle et refusa d’être nommé directeur tant que les dispositions de l’Académie ne changeraient pas.

On lui doit Cinq-Mars, en 1826, son chef-d’œuvre. Il a laissé Stello, Chatterton, en 1835, La Maréchale d’Ancre, les Poèmes antiques et modernes, premier recueil de vers, en 1822, Eloa, en 1824, et les Destinées, œuvres posthumes.

Alfred de Vigny était officier de la Légion d’Honneur.

Oubli ou indifférence du public ; lorsqu’il mourut le vide se fit autour de son cercueil qui ne fut accompagné que de quelques romantiques de la première heure.

Le comte Alfred de Vigny s’est éteint à Paris le 17 septembre 1863.

Sa sépulture fait l’objet d’un entretien de la Ville de Paris. Le monument a été restauré depuis peu.

Etat de la tombe en mai 2006 et juillet 2006 aprés restauration

***

Sources : Académie française, A. de Vigny

Crédit photos : Annie_photos (APPL 2008 tous droits réservés)