Navigation







Peintres - Dessinateurs - Illustrateurs - Décorateurs

CHASSERIAU Théodore (1819-1856)

32eme division (3eme ligne)
dimanche 9 novembre 2008.
 

Peintre d’histoire

Théodore Chassériau voit le jour le 20 septembre 1819 à Saint Barbe de Samana (Saint Domingue), il est décédé à Paris, 8 octobre 1856.

Artiste-peintre français.

Peintre précoce et doué, Il entre à l’âge de 11 ans dans l’atelier de Jean-Auguste-Dominique Ingres. Ingres témoigna de l’affection à son jeune élève à qui il prédisait qu’il serait « le Napoléon de la peinture ».

Chassériau combinera avec talent et succès les leçons de ses deux illustres maitres. La pureté classique des lignes Ingresque, se teinte de la fougue romantique de Delacroix, son second maitre.

Très tôt, vers le milieu des années 1830, Théophile Gautier s’intéresse à l’art de Chassériau. Il lui prête alors des "vies imaginaires" ou parle de "grâce étrange" pour tenter de rendre compte de l’univers particulier du peintre. En effet, Chassériau ne cesse de se jouer d’atmosphères trouble, étrange, équivoque et mystérieuse.

Théodore Chassériau était à son époque renommé pour ses portraits et ses scènes historiques, dont son Tepidarium à Pompéi (1853) exposé au Musée d’Orsay.

Son frère, Frédéric-Victor-Charles Chassériau, fut administrateur à Saint-Domingue.

Son cousin germain, le Baron Charles Frédéric Chassériau, occupa les fonctions d’architecte en chef de la ville d’Alger.

Crédit photos : Annie_photos (APPL 2008)

La toilette, et Tepidarium, oeuvres de T. Chasseriau, Musée d’Orsay.