Navigation







Comédiens - Mimes - Arts de la Scène

LEMAITRE Frédérick (1800-1876)

28eme division (1ere ligne, 4)
mardi 4 novembre 2008.
 

Robert Macaire...

Frédérick Lemaître, né Antoine Louis Prosper Lemaître au Havre le 21 juillet 1800 et mort à Paris le 26 janvier 1876, est un acteur français.

Il fut l’un des plus célèbres acteurs du boulevard du crime, immortalisé dans le film de Marcel Carné, Les Enfants du Paradis.

Frédérick Lemaître, après des études au Conservatoire, se choisit le prénom de scène « Frédérick ».

Refusé dans un premier temps à l’Odéon, il signe un engagement aux Variétés-Amusantes pour une pièce à trois acteurs, Pyrame et Thysbé. Il y jouait le rôle du lion.

Puis il commence véritablement sa carrière d’acteur sur le « boulevard du crime » dans des mélodrames. Il crée notamment le personnage inspiré du bandit Robert Macaire dans l’Auberge des Adrets.

Victor Hugo, qui voit en lui l’acteur de génie, le distribue également dans des rôles de jeunes premiers sensibles, Ruy Blas ou le jeune Gennaro dans Lucrèce Borgia. Il crée aussi le rôle de Kean d’Alexandre Dumas et fait découvrir au public français Hamlet de William Shakespeare. Victor Hugo tenta en vain de le faire admettre à la Comédie-Française qui le refusa.

Lorsque la popularité du drame romantique commença à décroître, il entra au Boulevard où il connut un succès durable, ce qui lui valut le surnom de « Talma des boulevards ».

Il est lui-même devenu, sous la plume de Jacques Prévert, un personnage dans le film Les Enfants du paradis de Marcel Carné, interprété avec brio par Pierre Brasseur. Eric-Emmanuel Schmitt en a également fait le héros de sa pièce Frédérick ou le Boulevard du Crime.

Une fois qu’il avait traité les spectateurs d’imbéciles, le directeur exigea qu’il s’excuse, ce qu’il fit en ces termes plus qu’ambigus : « Messieurs, je vous ai appelés imbéciles ; c’est vrai. Je vous fais mes excuses ; j’ai tort. Je ne le referai plus ; je le regrette. »

Frédérick Lemaitre est mort à Paris le 26 janvier 1876, il est enterré au cimetière de Montmartre. La stèle de son monument funéraire est orné d’un buste en bronze, œuvre du sculpteur Pierre Granet (buste enlevé, entreposé dans les réserves du cimetière).

Gravures : La Lune, caricature de Gill.

Crédit photos : Annie_photos (APPL 2008)

Sources : Wikipédia et divers