Navigation







Révolution - Empire - Restauration

LETORT Louis Michel, général (1773-1815)

43eme division (2e ligne, O, 21)
samedi 1er novembre 2008.
 

Général de la Garde

LETORT (LOUIS-MICHEL, baron) voit le jour à Saint-Germain-en-Laye (Seine-et-Oise) le 29 août 1773 ; il fit avec distinction les premières guerres de la Révolution, et devint, sous l’Empire, major dans les dragons de la garde.

Il se signala en 1808 à la bataille de Burgos, et mérita par sa belle conduite en Russie, notamment au combat de Malojaroslawitz, le grade de général de brigade. Il se couvrit de gloire à Wachau, et quoique blessé, n’en voulut pas moins prendre part à la bataille d’Hanau, où il eut un cheval tué sous lui.

11 fit, le 2 février 1814, des prodiges de valeur à Montmirail, et fut nommé le lendemain général de division. Le 19 mars de la même année, il attaqua avec impétuosité l’arriere-garde ennemie, s’empara d’un parc de pontons, et poursuivit longtemps les alliés l’épée dans les reins.

Pendant les Cent-Jours, le général Letort alla offrir son bras à son ancien général, qui lui confia le commandement des dragons de la garde. Le 15 juin, au moment où Napoléon venait de donner l’ordre d’attaquer le corps de Ziethen, adossé au bois de Fleurus, celui-ci refusa le combat et se retira ; l’Empereur, impatienté de voir ce corps lui échapper,donna ordre à son aide-de-camp Letort de prendre les quatre escadrons de service de la Garde et de charger l’arrière-garde ennemie.

Letort s’élance aussitôt, poursuit, en la sabrant, l’infanterie prussienne, enfonce deux carrés d’infanterie, détruit un régiment entier ; mais il tombe mortellement blessé d’une balle au bas ventre au milieu de cette brillante charge et meurt deux jours après.

Le nom du général Letort est inscrit sur le côlé Nord de l’arc de triomphe de l’Étoile.

Sources : Biographies des Gloires militaires, par Charles mulliè, paris, 1851.