Navigation







Ecrivains - Littérateurs - Poétes - Philantropes

LESGUILLON née LASDRIN, Hermance (1812-1882)

49eme division (2e ligne, Q, 9)
vendredi 31 octobre 2008.
 

Femme de lettres

Jeanne Michèle Hermance Lesguillon, née Lasdrin, voit le jour en 1800 (ou 1812 ?) à Paris où elle s’est éteinte le 29 septembre 1882. Romancière et poétesse française.

Épouse de Jean-Pierre Lesguillon, elle a, comme son mari, produit des vers et de nombreux romans.

Elle légua, en mourant, la quasi-totalité de sa fortune à la Société des gens de lettres.

Comme son mari, elle nous a laissé une Œuvre féconde : Les Adieux, 1875 Les Anges de Noël, 1851 Aux Grecs d’aujourd’hui, 1863 Le Ballon géant, couronné par l’Académie de Dunkerque, 1865 L’Arbre de la liberté (contenu dans : Biographie du citoyen Garnier-Pagès, par E. M...) Contes du cœur, 1855 La Laide (contenu dans : Le Conteur) Les Crèches des petits enfants, 1877 Les Deux Destinées., 1863 Les Deux Maintenon, 1846 Les Deux Napoléon, 1849 La Vierge de Van Dyck (contenu dans : L’écho des feuilletons) La Première Communion (contenu dans : Émotions) L’Esprit qui cherche un corps, 1866 La Femme d’aujourd’hui, poésies, saynètes en vers et en prose, théâtre, 1880 Les Femmes dans cent ans, 1859 La France à Lamartine, 1848 L’Homme, réponse à M. Alexandre Dumas fils, 1872 Les Mauvais jours, 1846 Le Midi de l’âme, 1842 Le Neveu de l’abbé de Saint-Pierre, 1851 Le Prêtre au XIXe siècle, 1845 Le Prisonnier d’Allemagne, scène à trois personnages, 1871 Rayons d’amour, 1840 Rêveuse, 1833 Bleu et Blanche (contenu dans : Revue des feuilletons) Rosane, 1843 Rosées, 1836 Les Sept vertus, ou Science du bonheur Un tableau du martyre de saint Laurent, par Théaulon, l’auteur dramatique., 1867 Théâtre moral à l’usage des jeunes personnes, 1836 La Tirelire de l’écolier, 1861 Les Vraies perles, 1875

Sources : Gustave Vapereau, Dictionnaire universel des littératures, Paris, Hachette, 1860, p. 1238.

Jules Moiroux, Guide au cimetiere du Père Lachaise, Paris, 1922.