Navigation







Les poétes du Père Lachaise

lundi 20 octobre 2008.
 

En ce week end d’automne 2008, lors de mon hommage à James Douglas Morrison, un Monsieur est venu me voir à la fin de mon intervention et m’a remis un poème ...

en me remerciant sur mon éloge et la réhabilitation du poète qu’était Jim Morrison.

Aussi, je ne résiste pas à vous faire partager ce poème, extrait de « Fragments » de Patrick Riglet...

Thierry Le Roi

Les Poètes du Père Lachaise

Cimetière du Père-Lachaise

Un jour, sans doute, au cimetière du Père-Lachaise

Tu viendras, pauvre mortel, voir les Grands disparus

Et pensif près des pierres les pieds souillés de glaise

Resurgira l’histoire de tant de noms connus

*

De l’allée centrale toute bordée de cyprès

Pars à la rencontre de ta première tombe

Suis le regard d’Arago croiser de si près

La lyre de Musset et sa plume de colombe

*

Là où danse la corneille autour des chrysanthèmes

Jaloux, Ingres surveille Delacroix ou Corot

En mémoire à leurs œuvres mêmes flétries d’anathèmes

Ajoute à leurs couleurs tes fleurs en dépôt

*

Puis marche vers l’Orient où formant le carré

Se lèvent comme un seul homme les maréchaux de l’Empire

Dominant le tertre en ordre bien serré

Ils firent trembler l’Europe jusqu’aux marches de l’Epire

*

Après deux mausolées richement creusés d’une crypte

Prends l’allée des acacias, où dort Champollion

Sur sa modeste tombe, vif souvenir d’Egypte

Un chat parfois s’allonge en sphinx à tête de lion

*

Tout proche de Nélaton, de Lesseps en orfèvre

Contraignit aux forceps deux isthmes au grand écart

A Jim un bel adieu une rose à la lèvre

Lui vécut autre chose, autrement, autre part

*

Alors toi, le vivant, qui rêve de galas

D’une vie qui te brûle à la mort qui te glace

Répands encore une fois ta brassée de lilas

Et Frédéric pour toi, jouera une dernière valse

***

PkR, Paris 1955

Crédit photos : Régis Dufour Forrestier (APPL 2008 - Tous droits réservés)