Navigation







Théâtre - Cinéma - Télévision - Arts de la scène et de l’écran

BROSSET Claude (1943-2007)

32eme division
samedi 4 octobre 2008.
 

Tourangeau sans quartiers

Claude Brosset est né le 24 décembre 1943 à Juvisy-sur-Orge, il est décédé le 25 juin 2007 à Pontoise.

Surtout connu pour ses nombreux seconds rôles au cinéma et dans les téléfilms français, Claude Brosset est une figure attachante du cinéma français.

Claude Brosset se destine très tôt au métier de comédien. Diplômé du Centre dramatique de la rue Blanche et du Conservatoire national d’art dramatique, où il fut l’élève de de Fernand Ledoux, il obtient le 1er prix de comédie classique, le 1er prix de comédie moderne et le 2e prix de tragédie.

À 20 ans il interprète son premier rôle dans le feuilleton " Les Joyeuses Commères de Windsor" de Lazare Iglesis. Il va jouer ensuite dans plus d’une centaine de films pour le cinéma et à la télévision, notamment dans les policiers de Jean-Paul Belmondo, dont il était l’ami.

Claude Brosset est l’un des rares comédiens à avoir su mener de front une carrière ambitieuse au cinéma comme à la télé. Au début des années 1990, il fut propriétaire d’un restaurant dénommé "Le Cyrano", à Carcassonne, ville qu’il avait découvert grâce à Philippe Noiret et Pierre Richard.

Sur le petit écran il participe à l’aventures des premières grandes sagas comme "Les rois maudits" en 1972, "Graine d’ortie" en 1973, "Sans famille" en 1983, "La Rivière Espérance" en 1993, il triomphe, avec son ami Sylvain Joubert, dans "Ardéchois cœur fidèle" en 1974, son interprétation de Tourangeau sans quartiers est restée dans les mémoires, et dans "Félicien Grevèche" en 1986.

S’il excelle dans les rôles dramatiques, il s’essaye néanmoins aux comédies avec beaucoup de plaisir. Inoubliable dans "La Carapate", "Les Ripoux", il joue des rôles à contre-emploi, aux côté de Jean Yanne dans "Je te tiens, tu me tiens par la barbichette", "Cayenne Palace" et "Le Radeau de la Méduse".

Souhaitant s’échapper du tumulte de la vie parisienne, tout en restant proche de la capitale, il s’installe à Ermont dans le quartier des Callais, une zone pavillonnaire.

Visage incontournable du cinéma français, il avait ce que l’on appelle dans le métier "une tronche". Il incarne parfaitement ces acteurs de second rôle qui donnent une densité aux films. Avec ses 1,83m et 115kg, c’est vrai qu’on ne pouvait manquer ses apparitions. Il a su séduire la nouvelle vague de cinéastes, en tournant notamment avec Didier Bourdon et Bernard Campan, (Les Inconnus), dans "Les Rois mages" ou avec Jean Dujardin dans "OSS 117 : Le Caire, nid d’espions".

Son dernier personnage, c’était un rôle de ministre dans la suite de "Gomez et Tavarès".

C’était également un grand acteur de théâtre, qui avait notamment joué "Falstaff" au festival d’Angers.

Il nous a quitté le 25 juin 2007, à l’hôpital de Pontoise, suite à une longue maladie qui le rongeait depuis plusieurs mois.

Il repose au cimetière du Père-Lachaise à Paris dans la 32e division.

Sources : Wikipédia et divers