Navigation







RENE PICARDAT, président d’honneur de l’APPL

dimanche 13 juillet 2008.
 

Notre président d’honneur, René Picardat, nous a quitté dans sa cent quatrième année....

Nous l’avons accompagné à sa dernière demeure, dans ce Père-Lachaise qu’il aimait tant...

Aujourd’hui, 7 janvier 2014, c’est un autre personnage incontournable du Père-Lachaise qui nous a quitté... Collinette... Véritable encyclopédie en jupon pour tout ce qui touche au grand jardin musée. Souhaitons seulement que ces deux amis puissent se retrouver dans les sentiers et chemins du Père Lachaise, pour l’éternité...

René PICARDAT

Membre honoraire

et

Président d’honneur de l’APPL

***

S’il est un lieu, un espace qui vous renvoie à beaucoup d’humilité et vous donne la mesure du temps qui passe, c’est bien le cimetière du Père Lachaise.

Jardin musée pour les uns, lieu romantique et poétique pour les autres, il ne laisse jamais indifférent le promeneur occasionnel ou l’amoureux inconditionnel des lieux de repos éternel.

Et puis, il y a ceux pour qui il représente l’indispensable, le centre d’intérêt, la passion, une passion portée à l’extrême : on aime le Père Lachaise comme on aime l’amour, le plaisir, la vie... On choisit de vivre pas très loin, pour pouvoir venir souvent, se promener, rêver, flâner. Se prendre au jeu du passé, recréer l’espace et le temps, composer avec le monde d’aujourd’hui, tenter de faire le lien avec un futur hypothétique.

Dans mes jeunes années, ils étaient déjà là, bien présents, peu remarqués mais déjà passionnés. Dans notre APPL, on les appelle affectueusement « la Vieille Garde » ils sont bavards, insolents de connaissances, parfois brouillons, jamais méchants, mais toujours avec des airs de gardiens du temple, donnant au visiteur de passage avec courtoisie humour et bonne humeur, le renseignement demandé, n’hésitant pas à escorter les égarés sans en demander autre chose qu’un sourire, une ébauche d’amitié, un courrier en retour, un fil d’Ariane intemporel...

Mais il y a leur aîné, notre papy à nous, notre monument perlachaisien s’il doit en exister un, avant les Langlade, les Beyern, les Le Roi, presque ses fils spirituels. Moins connu, mais tout aussi célèbre parmi les inconditionnels du PL....

Je veux parler de René Picardat, qui du haut de ses 98 printemps nous nargue de sa vitalité et de ses souvenirs.

Notre René est né en 1910, le 19 septembre. Il a traversé le siècle, connu deux guerres mondiales, il fait partie de notre patrimoine, il peut nous raconter ce que presque plus personne n’a vu ou entendu.

Né sous la IIIe république, l’école pour lui s’est arrêtée à l’âge de 12 ans. Les temps étaient durs à l’époque, on faisait fi de l’épanouissement des enfants, seul le profit et le travail semblaient de mise. Autre temps, autres mœurs, nos adolescents d’aujourd’hui ont bien de la chance...

Puis, c’est l’apprentissage pendant trois années. A l’âge de 14 ans, le jeune René suit des cours du soir avec assiduité, il apprend le dessin industriel. Ensuite il fabrique avec fierté ses propres outils et sa caisse.

L’entreprise LEVASSORT lui ouvre ses portes, il est mis à la fabrication de pièces, pour découper, combler, emboutir. Commence alors proprement dit, sa carrière professionnelle.

Comme tout jeune français à cette époque, il doit effectuer son service militaire, il fera son temps de soldat dans l’aviation.

Revenu à la vie civile et retrouvant ses activités, il poursuit sa carrière. Son travail et ses efforts sont couronnés à maintes reprises par des diplômes bien mérités. Et c’est la consécration pour tout professionnel amoureux de son métier : il est désigné par ses pairs meilleur ouvrier de France.

Poursuivant son périple, il devient contremaître, est en charge des devis... Puis la grande horloge s’est arrêtée sur l’heure de la retraite, après une vie de travail bien remplie, à 65 ans.

René Picardat, aime le sport, il a pratiqué le rugby durant quatorze années. L’âge venu, il faisait toujours un footing en parcourant le périmètre du Père Lachaise. René ne s’est jamais marié, bon fils, aimant, il s’est consacré à ses parents qu’ils chérissaient.

Cet inconditionnel et éternel amoureux du Père Lachaise, a vécu pendant 50 ans, rue Ramus au 44. Les fenêtre de son appartement donnant sur le cimetière. De là, il pouvait voir la sépulture d’Oscar Wilde, le pélican en bronze figé sur son monument, les cheminées du crématorium et les innombrables chapelles émergeants de la verdure.

Sa passion pour le Père Lachaise est venue suite à sa rencontre avec Vincent DE LANGLADE, qui l’a initié durant des recherches, des promenades dans ce site merveilleux et chargé d’histoire, puis dans d’autres cimetières en compagnie également de Mr JAOUËN.

A eux trois ils ont exploré des nécropoles, posant, sans qu’ils ne s’en rendent contre, les bases de ce qui fait aujourd’hui, le bonheur de milliers de passionnés. Cette passion, il l’a fait partager au plus grand nombre, faisant cadeau de son savoir aux touristes et autres personnes arpentant le Père Lachaise.

Il n’a jamais accepté jamais d’argent, mais demandait simplement de lui envoyer une carte postale, un mot, un lien venu de loin. Il a reçu des remerciements du monde entier. Il y a même un Emir Tunisien, par l’intermédiaire de son secrétaire, qui lui a envoyé une lettre pour le remercier, quand il en parle il en est encore tout ému.

Il aimait aller rejoindre les habitués, la « Vieille Garde », sur le banc près de Balzac, ou chercher une personnalité là où il fallait gratter avec de la croûte de pain avec la bande à COLLINETTE. Il est passionné également par Chateaubriand et sa Vallée aux loups.

Aujourd’hui, il se repose bien loin de son père Lachaise, l’âge venu, il a trouvé le calme et les soins qu’il mérite. Maintenant quotidiennement, il regarde ses photos du PERE LACHAISE et ses cartes postales, relit du courrier du Japon, Canada, Russie, Australie ...avec de la brume dans les yeux ...

Par décision du conseil d’administration de l’APPL en date du 12 juin 2008, et à l’unanimité, il a été décidé que Monsieur René PICARDAT, membre d’honneur de notre association, vu et égard à son grand âge et aux services rendus bénévolement pendant cinquante années de présence, sera élevé au poste de Président d’Honneur. Cette distinction, bien méritée, nous honore et lui est attribuée à vie.

Régis Dufour Forrestier (recueilli par Mauricette Gesret) APPL 2008.

Crédit photos : Mauricette Gesret (APPL 2008)