Navigation







Ancien régime - Révolution - Consulat

VAUDREUIL Louis Philippe Rigaud, marquis de (1723-1802)

Cimetière du Calvaire
mardi 24 juin 2008.
 

Officier de Marine

Louis-Philippe Rigaud Marquis de Vaudreuil (28 octobre 1724 - 14 décembre 1802) était le deuxième plus haut gradé de la Marine Française pendant la Révolution américaine.

Le père de Louis-Philippe, qui avait le même prénom que son fils, est né dans la ville de Québec de Philippe de Vaudreuil et sa femme d’origine acadienne Soulange. Son grand-père était donc le gouverneur du Québec (Canada) de 1703 à 1725.

Étant donné que Philippe de Vaudreuil avait 12 enfants à Québec plusieurs d’entre eux sont célèbres. Et plusieurs de ses petits-fils le sont également.

Un des oncles de Louis-Philippe est Pierre de Vaudreuil de Cavagnal, né à Québec, est celui qui était avec Montcalm à Beauport quand ils ont battu Wolfe en juillet 1759. C’est également lui qui signe la capitulation de Montréal en 1760.

Un autre oncle est Pierre-François de Vaudreuil et il fit également la guerre en compagnie de Montcalm.

Le père de Louis-Philippe, donc Louis-Philippe Senior si on veut, était un marin célèbre de la marine française. Il était même en charge de la marine en amérique du Nord en 1747. Louis XV a même commandé un tableau à Van Loo pour peindre sa bataille navale contre les anglais, cette peinture est encore en ce moment au Château de Versailles.

Si le père de Louis-Philippe est né à Québec et même si un site donné en référence indique que le fils est né à Québec la vérité est qu’il est probablement né à Rochefort en France.

Louis-Philippe de Vaudreuil fut envoyé en Amérique quand la France fit son entrée dans la guerre au côté des Américains en février 1778. Son premier combat naval se passa au large de l’île d’Ouessant, une île au large de Brest sur l’extrémité nord-ouest de la côte Bretonne en France. Ce fut une bataille navale dont aucun ne sortit vainqueur. Mais les britanniques ont considéré que leur amiral avait été battu étant donné qu’il n’a pas battu les français.

Louis-Philippe était sur le Septre durant la seconde bataille des Capes. Après un premier engagement furieux avec la marine britannique, le Comte de Grasse, l’amiral en chef que Louis-Philippe secondait et les Britanniques ont dérivé vers le sud pendant quelques jours.

Mais De Grasse a eu la bonne idée de revenir à Yorktown plus rapidement que la marine britannique. De Grasse plaça ses navires dans la baie et les Britanniques arrivant trop tard ne l’ont pas attaqué. L’armée britannique de Cornwallis était prisonnière. Les Américains ont gagné leur indépendance et les français ont triomphé.

La contribution originale de Louis-Philippe fut d’amener la cavalerie de la légion étrangère de Lauzun et Choisy sur la pointe en face de Yorktown. Sa cavalerie était constitué de slaves, de Russes, d’Allemands, de Polonais au service de la France.

Louis-Philippe a également débarqué 800 soldats français sur la pointe de Glouster, une péninsule devant Yorktown qui empêchait Cornwallis de s’échapper.

Avec le Duc de Lauzun il battit la cavalerie de Banester Tarleton (Bloody-Ban) le méchant célèbre du film The Patriot avec Mel Gibson. Et le Duc de Lauzun l’a battu. Quand Tarleton tenta de les attaquer c’est donc les soldats du fils d’un québécois qui les a empêché de le faire.

Crédit photo : Hugo_photos (APPL 2008)

Avec Washington se trouvait le français Chastellux qui écrira le traité de capitulation, avec lui servant d’aide-de-camps se trouvait un autre cousin de Louis-Philippe, un autre Vaudreuil.

En 1782 dans la Bataille des Saintes (groupe d’îles situé au sud de la Guadeloupe) se trouvait Louis-Philippe de Vaudreuil, il fut crédité pour avoir sauvé la majorité des navires français. Mais comme De Grasse fut fait prisonnier sur le vaisseau la Ville-de-Paris c’est Louis-Philippe qui devint l’amiral en chef de la marine Française en amérique du Nord.

En 1782 après la défaite britannique à Yorktown et après la Bataille des Saintes en 1782, Louis-Philippe de Vaudreuil se trouvait sur le navire Le Triomphant à Boston. C’est de Boston qu’il ordonna à l’amiral La Pérouse d’attaquer le Manitoba avec ses navires en passant par la Baie d’Hudson, La Pérouse exécuta le plan et gagna contre les Anglais.

À la conclusion de la guerre en 1783, Louis-Philippe de Vaudreuil fut chargé de ramener l’armée victorieuse française et donc l’Expédition Particulière de Rochambeau.