Navigation







Révolution - Empire

PARMENTIER Antoine Augustin (1737-1813)

39ème division (2eme ligne, P, 26)
samedi 10 septembre 2005.
 

Pharmacien et apothicaire

de

l’Hôtel des Invalides

C’est à Montdidier que naît en 1737 Antoine Augustin Parmentier. Après des études brillantes, il commence sa carrière professionnelle dans la pharmacie.

Il est pharmacien militaire à Hanovre pendant la Guerre de Sept ans, ne retourne en France qu’en 1766 où il obtient alors une place d’apothicaire à la Maison Royale des Invalides.

Pendant cette période, une très grave disette fait rage dans tout le Royaume. Il persuade les experts agronomes de l’époque de l’intérêt de la pomme de terre comme substitut au blé consommé comme aliment de base en France.

Parmentier, présentant la pomme de terre au Roi

Pour réussir à convaincre le Roi et la cour, et par là même lancer ce tubercule par phénomène de mode, il fait accommoder diverses préparations de ce légume et le fait goûter. Malgré ses efforts, la vulgarisation de la pomme de terre reste limitée. Il a alors l’idée de faire garder les champs par la troupe, incitant ainsi les gens à venir la dérober. Il est à l’origine du développement de cette culture. De nos jours, son laboratoire et son atelier existent encore à l’Hôtel des Invalides, presque en l’état ou il les a laissés.

Hommage à Parmentier (Le Petit Journal)

Il occupe alors le poste de pharmacien en chef de cette institution et est nommé à l’Académie des Sciences en 1795. Membre de l’institut, il est aussi membre du Conseil Général des Hôpitaux de Paris et inspecteur-général du service de santé des armées. Parmentier est fait officier de la Légion d’Honneur. On lui doit prés de cent soixante cinq ouvrages d’agronomie dont la plupart consacrés à la culture de la pomme de terre. Il finit ses jours modestement et décède en 1813.

Sa sépulture au Père-Lachaise, dans la 39ème division, est régulièrement agrémentée (sic) de pommes terre ou de fleurs de tubercules.

Crédit photo : Hugo_photo (APPL 2005)